Pour son ex-compagne et complice Ghislaine Maxwell, Jeffrey Epstein a été "assassiné"

Ghislaine Maxwell depuis sa prison de Brooklyn, à New York, sur TalkTV.  - Capture d'écran du compte Twitter de TalkTV
Ghislaine Maxwell depuis sa prison de Brooklyn, à New York, sur TalkTV. - Capture d'écran du compte Twitter de TalkTV

En juin dernier, Ghislaine Maxwell a été condamnée à 20 ans de réclusion pour "trafic sexuel de mineures". La justice américaine a estimé qu'elle avait aidé celui qui fut son compagnon, le financier Jeffrey Epstein, à attirer de jeunes filles mineures dans ses propriétés pour avoir des rapport sexuels avec elles.

C'est d'ailleurs depuis la prison de Brooklyn où elle est incarcérée que la détenue de 61 ans a accordé un entretien à distance à l'émission britannique TalkTV. Elle y dit sa conviction que la mort de Jeffrey Epstein, retrouvé sans vie dans sa cellule au matin du 10 août 2019 alors qu'il attendait son procès, n'est pas un suicide mais un meurtre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"J'étais choquée"

"Je pense qu'il a été assassiné", déclare ainsi Ghislaine Maxwell, fille du richissime patron de presse britannique Robert Maxwell et qui fut elle-même une figure de la vie mondaine new-yorkaise. Elle évoque encore auprès du média britannique sa réaction lorsqu'elle a appris la mort de Jeffrey Epstein.

"J'étais choquée. Je me suis demandée: 'Comment c'est arrivé?'"

Si elle ne s'appesantit pas sur le mobile d'un éventuel assassinat, elle a tout de même posé: "Je suis sûre qu'il était confiant quant à l'obtention d'un accord à l'amiable". Selon le rapport d'autopsie, Jeffrey Epstein s'est donné la mort par pendaison. Mais cette conclusion a été remise en cause, notamment par le New York Times, en raison de la constatation de fractures au niveau du cou du défunt.

"J'aimerais ne l'avoir jamais rencontré"

Dans la suite de l'entretien, Ghislaine Maxwell se lamente sur le cours pris par son existence et sur les effets néfastes que sa relation avec Jeffrey Epstein a eu pour elle et son entourage.

"J'aimerais ne l'avoir jamais rencontré. Quand j'y repense maintenant, je me dis que j'aurais mieux fait de rester en Angleterre".

"Clairement (...) le fait que je travaille avec lui et que je passe du temps avec lui et que je le connaisse a détruit ma vie et blessé énormément de gens qui me sont chers et que j'aime", dit-elle également. "J'ai essayé de vivre, de commencer un nouveau boulot, d'aller de l'avant, c'était autour de 1998-1999. J'aurais aimé avoir plus de réussite dans ce nouveau départ. J'étais devenue banquière. Si j'avais pu aller de l'avant, je n'aurais pas eu à présenter des gens à mes amis, ou à lui", argue-t-elle.

Revenant sur la personnalité de son ancien conjoint, elle assure: "Je ne savais pas qu'il était si horrible. Je veux dire, bon, quand j'y repense aujourd'hui, j'étais aveugle à l'évidence". Elle explique enfin cet "aveuglement" par le succès de Jeffrey Epstein: "Il avait plein d'amis à l'époque, tous les amis imaginables".

Article original publié sur BFMTV.com