Publicité

Etats-Unis: deux condamnés à mort exécutés, 23 au total cette année

Evolution du nombre d'Etats américains où une exécution a eu lieu de 2010 à 2023, selon le Death Penalty Information Center (Sabrina BLANCHARD)
Evolution du nombre d'Etats américains où une exécution a eu lieu de 2010 à 2023, selon le Death Penalty Information Center (Sabrina BLANCHARD)

Deux condamnés à mort ont été exécutés jeudi en Alabama et au Texas, dans le sud des Etats-Unis, portant à 23 le nombre d'exécutions dans le pays cette année.

Dans l'Alabama, Casey McWhorter, 49 ans, a été exécuté pour le meurtre du père d'un de ses amis, alors qu'il avait tout juste 18 ans.

Il avait été condamné à mort en 1994 pour le meurtre par arme à feu l'année précédente d'Edward Lee Williams, qui l'avait trouvé avec son fils et un autre adolescent, en train de mettre à sac son domicile. Les deux autres jeunes, âgés de 16 et 15 ans, n'ont pas été condamnés à mort, étant mineurs au moment des faits.

La peine capitale avait été prononcée par dix des jurés contre deux, l'unanimité du jury n'étant pas requise en Alabama. Cet Etat est, avec la Floride voisine (sud-est), l'un des deux seuls des Etats-Unis à pouvoir condamner à mort sans un verdict unanime.

Casey McWhorter a été déclaré décédé jeudi à 18H56 heure locale, selon les autorités de l'Etat.

Au Texas, David Renteria, 53 ans, a été exécuté pour l'enlèvement et le meurtre d'une enfant de cinq ans en 2001.

A son procès, il avait nié être le meurtrier de la fillette, Alexandra Flores, enlevée à la sortie d'un hypermarché où elle faisait des courses de Noël avec ses parents.

Il avait déclaré avoir été contraint sous la menace par un gang de se débarrasser du corps de l'enfant, retrouvé brûlé le lendemain de son enlèvement.

Avant son exécution, David Renteria a demandé pardon aux proches de la fillette. Son décès a été prononcé jeudi à 19H11 locales, selon un communiqué des autorités texanes.

Ces deux décès portent à 23 le nombre d'exécutions qui ont eu lieu aux Etats-Unis en 2023, toutes réalisées par injection létale, dans cinq Etats américains.

Le Texas est l'Etat qui exécute le plus, avec huit exécutions cette année, devant l'Alabama qui a mis à mort deux condamnés.

L'Alabama a annoncé son intention d'exécuter un condamné, Kenneth Smith, en janvier 2024, par inhalation d'azote, ce qui serait une première mondiale. Dans ce type d'exécution, le décès est provoqué par hypoxie (raréfaction d'oxygène).

Selon un récent sondage Gallup, 53% des Américains sont favorables à la peine de mort pour les personnes reconnues coupables de meurtre, le niveau le plus bas depuis 1972, quand la Cour suprême avait bloqué les exécutions aux Etats-Unis, jusqu'à leur rétablissement quatre ans plus tard.

La peine capitale a été abolie dans 23 Etats américains, tandis que trois autres, la Californie (ouest), l'Oregon (nord-ouest), la Pennsylvanie (nord-est) observent un moratoire sur son application.

sst-cl/dax-chv/cab