Evry : sans le Téléthon, elle n’aurait pas pu créer son patch révolutionnaire

Florian Garcia
Evry, ce mardi. Au sein du laboratoire I-Stem, l’équipe de Christelle Monville a élaboré un « patch » destiné à améliorer la vue des patients touchés par la rétinite pigmentaire ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Financé pour les deux tiers par les dons de l’AFM-Téléthon, le programme scientifique sur la rétine mené au sein de l’I-Stem à Evry devrait aboutir à des essais thérapeutiques dès l’année prochaine.


« Sans l’AFM-Téléthon (Association française contre les myopathies, basée à Evry), nous n’aurions jamais pu financer le programme. » Chercheuse à l’I-Stem, un des laboratoires du Genopole d’Evry, Christelle Monville dirige une équipe qui travaille sur les pathologies de la rétine. Ce samedi, les caméras de France Télévisions* iront à sa rencontre pour illustrer comment les dons sont mis à profit par les laboratoires. « Sur les trois dernières années, on peut évaluer le coût du programme à environ 3 M€, souligne la scientifique. Dont 2 M€ financés par l’AFM. »

Sans les dons récoltés lors du Téléthon, l’équipe de chercheurs dirigée par Christelle Monville n’aurait pas pu développer leur « patch cellulaire » révolutionnaire. Un tapis de cellules d’une taille de 3 mm sur 5 mm produites en laboratoire qui, une fois greffé sous la rétine, vise à améliorer la vision de patients atteints de rétinites pigmentaires. Une maladie génétique dégénérative qui mène à la perte progressive de la vue ou de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). « La DMLA touche 1,5 million de personnes en France, reprend Christelle Monville. Cela concerne une personne sur deux à 90 ans, et une sur dix à partir de 65 ans. »

« L’AFM nous a permis de débuter nos recherches »

Pour élaborer ce « patch », l’équipe d’Evry travaille avec l’Institut de la vision à Paris, l’hôpital Saint-Louis et un laboratoire écossais. « L’AFM nous a permis de débuter nos recherches, ajoute la chercheuse qui est également enseignante à l’université d’Evry. C’est très important, car il est toujours compliqué et très long d’obtenir des financements avant les premiers résultats. »

Présente depuis le début de son projet de recherche, l’AFM poursuit son accompagnement. « L’association dispose d’une équipe juridique très performante (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Grigny : la cour d’appel de Paris alourdit la peine du marchand de sommeil
Ris-Orangis lance une consultation sur les rythmes scolaires
Corbeil-Essonnes : participez à la première dictée des Tarterêts
Lieusaint-Evry : ils sont dans les starting-blocks pour la course de 24 heures du Téléthon
Brunoy : il suit les cambrioleurs de son voisin

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages