Pour son EVG, ses amis lui offrent un baptême en ULM, il est électrocuté et brûlé au troisième degré

·1 min de lecture
Pour son enterrement de vie de garçon, ses amis avaient prévu un baptême en ULM. Victime d’un arc électrique après avoir percuté une ligne haute tension, le futur marié a été brûlé au 3e degré. Et gardera des séquelles à vie.

En août 2019, un instructeur accompagne le fiancé en ULM. L’engin percute un arc électrique et brûle au troisième degré le jeune homme, qui gardera des séquelles à vie. 

Ses amis voulaient ce moment inoubliable. Il le sera à coup sûr. Mais pas comme ils l'imaginaient. Ce triste jour d’août 2019, rien ne s'est en effet passé comme prévu.

À priori, l’engin volait trop bas, selon Le Républicain Lorrain et le toit de l’ULM se coince dans une ligne perchée à 6 mètres de hauteur. Le passager est électrocuté sur le coup, il perd connaissance et son corps est brûlé au troisième degré. Résultat : 60 jours d’ITT, et le verdict, sans appel, de la médecine du travail : inapte à son emploi au sein d’un garage au Luxembourg.

À ce jour, malgré ses visites quotidiennes dans un centre antidouleur, le plaignant n’a toujours pas repris d’activité professionnelle.

 “Faute humaine”

Au tribunal judiciaire de Thionville, l’affaire était étudiée ce 6 juillet. Le président du tribunal a rappelé que le prévenu avait bien avoué en garde à vue une “faute humaine”, un virage mal négocié ou un manque de vigilance dû à la routine. Le parquet réclame une peine de 6 mois de sursis et 1000 euros d’amende avec l’interdiction de piloter un aéronef durant un an. Délibération le 7 septembre prochain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles