Evelyne Pisier « buvait beaucoup et ne s’intéressait pas aux enfants » : ce témoignage édifiant

·1 min de lecture

C'est là-bas qu'une partie de l'élite bourgeoise de gauche avait l'habitude de se retrouver. Pendant trente ans, le célèbre politologue Olivier Duhamel et sa femme Évelyne Pisier, décédée en 2017, ont accueilli de nombreux amis et connaissance dans leur maison varoise de Sanary-sur-Mer. Là-bas, régnait un sentiment de liberté, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, à en croire les confidences d'un ancien invité dans les colonnes de L'Express. "C'était une ambiance kibboutz, on était en roue libre, personne ne nous couchait, on s'endormait sur les transats le soir", s'est-il remémoré. Certains adultes, à l'image d'Olivier Duhamel, ont d'ailleurs pris l'habitude de se baigner dans le plus simple appareil, sous l'oeil des plus jeunes. Un spectacle qui ne semblait pas gêner son épouse Evelyne Pisier, pourtant mère de deux adolescents à l'époque. Des enfants dont elle le souciait pas beaucoup, si l'on en croit les confidences d'un témoin de l'époque : "Évelyne était très dure, ne s'intéressait pas du tout aux enfants."

Au lieu de ça, l'ex-femme de Bernard Kouchner sombrait dans l'alcool : "Elle buvait beaucoup, et avait tout le temps l'air saoulée par le bruit, les gens", s'est souvenu ce même témoin. Selon L'Express, celle qui a eu une relation avec Fidel Castro "criait beaucoup" et, une fois ses colères passées, "s'enfonçait dans un hamac pour de longues siestes." Si elle n'était pas encore au courant que l'homme avec qui elle vivait abusait de son fils, la soeur de Marie-France (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort du petit Grégory : que deviennent ses parents Jean-Marie et Christine Villemin ?
Affaire Olivier Duhamel : cette scène gênante lors de l’hommage après la mort d’Evelyne Pisier
VIDÉO - Sophie Davant : sa fille marche dans ses pas
VIDÉO - Camille Kouchner : "Marie-France Pisier remettait le monde à l'endroit"
L’empire de Donald et Melania Trump en péril : déjà 14 millions d’euros qui partent en fumée