Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de violences conjugales : "Je ne veux plus vivre dans la peur"

·1 min de lecture

Elle ne veut plus rester muette. En 2016 puis en 2018, Evan Rachel Wood révélait avoir été victime de violences sexuelles et conjugales, sans dévoiler le nom de son bourreau. Ce lundi 1er février, la star de la série Westworld a décidé qu'il est temps de faire éclater la vérité. "Le nom de mon agresseur est Brian Warner, plus connu sous le nom de Marilyn Manson", peut-on lire dans une publication relayée sur le compte Instagram de l'actrice. "Il m'a manipulée lorsque j'étais adolescente et m'a horriblement maltraitée pendant des années (...) Je ne veux plus vivre dans la peur des représailles, des calomnies ou du chantage."

Evan Rachel Wood souhaite donc "dénoncer cet homme dangereux et interpeller les nombreuses industries qui l'ont laissé faire, avant qu'il ne ruine plus de vies." Et si elle prend désormais la parole, pointant explicitement du doigt la rockstar, c'est en raison de quatre autres femmes qui ont accusé Marilyn Manson d'"abus" mais aussi de manipulation, harcèlement, menaces et viols. "Je suis aux côtés des nombreuses victimes qui ne resteront plus silencieuses", conclut-elle. Son témoignage confirme des rumeurs circulant sur la Toile, alors qu'elle a révélé les abus dont elle a été victime pour défendre un projet de loi autour des violences conjugales (elle est une farouche féministe), au Congrès américain.

En mars 2018, la comédienne de 33 ans s'est présentée comme "une artiste mais aussi une survivante", avant de lever le voile sur un calvaire vécu alors qu'elle (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Marilou Berry : qui est son compagnon Alexis, père de son fils ?
VIDEO GALA - GAD ELMALEH : "J'ai envie de passer mon permis moto! C'est la crise de la cinquantaine"
Olivier Véran désavoué ? il « encaisse le coup » après la décision d’Emmanuel Macron
VIDÉO - "Pas de transgenre", l'étrange réaction d'une chroniqueuse de Pascal Praud sur l'Eurovision
« Calomnie » : Gérald Darmanin dénonce les fausses fuites dans son affaire d’agression sexuelle