Évacuations d'Afghanistan : Paris juge "nécessaire" un "délai supplémentaire" après le 31 août

·1 min de lecture

La France juge "nécessaire" un "délai supplémentaire", au-delà du 31 août, pour mener à bien les évacuations de personnes à risque d'Afghanistan, après la prise de pouvoir des talibans, a indiqué lundi le ministre français des Affaires étrangères. "Nous sommes préoccupés de la date-butoir fixée par les États-Unis le 31 août. Un délai supplémentaire est nécessaire pour mener à bien les opérations en cours", a dit Jean-Yves Le Drian à des journalistes l'accompagnant sur la base aérienne 104 d'Al-Dhafra, à 30 kilomètres d'Abou Dhabi, où l'armée de l'Air française a mis en place un pont aérien vers Kaboul.

Problème d'accès à l'aéroport

La France a "mis à l'abri, entre le 17 et le 22 août, près de 1.200 personnes, (dont, ndlr) près d'une centaine de ressortissants français, près d'un millier d'Afghanes et d'Afghans menacés et des dizaines de ressortissants étrangers, de l'Union européenne et qui travaillent pour l'UE", a précisé l'entourage du ministre.

Selon Jean-Yves Le Drian, le "principal souci c'est l'accès" à l'aéroport de Kaboul. "Cela se fait au compte-gouttes". "Il faut encore accroître notre coordination localement, avec les États-Unis et nos partenaires présents sur place", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons pas attendu le 15 août pour (nous) organiser. Nous avons facilité le départ du pays de nos ressortissants et de nombreux Afghans travaillant pour nous depuis plusieurs mois. Nous avons lancé la planification du pont aérien avant la chute de Kaboul", a de son côté argué la ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles