La tempête Béryl frappe le sud des Etats-Unis, au moins huit morts

Un arbre abattu par des vents violents lors du passage de l'ouragan Béryl, le 8 juillet 2024 à Houston, au Texas (Brandon Bell)
Un arbre abattu par des vents violents lors du passage de l'ouragan Béryl, le 8 juillet 2024 à Houston, au Texas (Brandon Bell)

Plusieurs Etats américains sont en alerte aux inondations mardi avant le passage de la tempête Béryl, qui a déjà fait au moins huit morts dans le sud des Etats-Unis.

Après avoir traversé les Caraïbes, Béryl a touché lundi le sud des Etats-Unis, faisant au moins sept victimes au Texas et une en Louisiane, ont annoncé les autorités.

Béryl, rétrogradé en cyclone post-tropical, pourrait provoquer des inondations du sud du pays "jusqu'aux Grands Lacs" dans le nord, alors qu'elle balaye une grande partie des Etats-Unis, a mis en garde le Centre américain des ouragans (NHC).

Des tornades sont également possibles mardi dans certaines régions, a prévenu l'organisme.

Quatre personnes sont décédées dans la région de Houston, selon le maire de cette grande ville du sud du Texas et la police locale.

Un employé de la police municipale est notamment décédé dans les inondations alors qu'il cherchait à se rendre à son travail, a détaillé le maire John Whitmire, précisant qu'une autre personne était morte dans un incendie provoqué par la foudre.

Deux autres décès liés à des chutes d'arbres avaient été annoncés plus tôt lundi par les autorités de la région.

Plus au nord, dans le comté de Benton en Louisiane, une femme est décédée après qu'un arbre est tombé sur son domicile, a indiqué la police locale sur Facebook.

Avant d'atteindre les Etats-Unis, Béryl a provoqué au moins 10 décès dans les Caraïbes et au Venezuela, où il avait atteint la catégorie 5 sur l'échelle Saffir-Simpson des ouragans, soit la plus élevée.

Selon le site poweroutage.us, plus de 2 millions de foyers et commerces restaient privés d'électricité mardi au Texas. En Louisiane, ils étaient plus de 13.000.

- Phénomène précoce -

A Houston, des arbres déracinés et des poteaux électriques barraient les routes. Des voies restaient impraticables car inondées.

"Pour une tempête de catégorie 1, c'est beaucoup de dégâts, c'est plus que ce à quoi nous nous attendions", a confié à l'AFP Rose Michalec, habitante de la ville. La clôture de sa maison, comme celles de ses voisins, a été arrachée par les récentes rafales de vent.

"Nous ne sommes qu'au début du mois de juillet et il est très rare que nous ayons une tempête de cette ampleur", a déploré Floyd Robinson, 76 ans, observant les dégâts causés par la tempête dans un parc du centre-ville, en partie englouti par les eaux.

Dans l'aéroport principal de la ville, plus de 1.100 vols ont été annulés lundi selon le site FlightAware, les autorités redoutant des tornades.

Le long de la côte texane, des journalistes de l'AFP ont vu plusieurs maisons et bâtiments en bord de la mer dont les toits avaient été emportés par les vents.

Il est extrêmement rare qu'un phénomène de cette puissance arrive aussi tôt dans la saison. Béryl est l'ouragan le plus précoce en 10 ans à toucher les Etats-Unis, selon l'expert Michael Lowry.

Pour les scientifiques, le changement climatique, en réchauffant les eaux des océans, rend plus probable l'intensification rapide des tempêtes et augmente le risque d'ouragans plus puissants.

burs-mav-nro/eml/ube