Le plaidoyer de Michel Houellebecq contre l'euthanasie

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Michel Houellebecq s'oppose au projet de loi sur la création d'un droit à l'euthanasie.
Michel Houellebecq s'oppose au projet de loi sur la création d'un droit à l'euthanasie.

À deux jours d'un débat historique au sein de l'Assemblée nationale, Michel Houellebecq prend la parole. Si les interventions de ce type sont rares chez lui, l'écrivain prend la plume dans les colonnes du Figaro pour s'opposer à une mesure revenue au centre du débat public : le droit au suicide assisté.

« Ultime liberté » contre risque de « dérive » : la création d'un droit à l'euthanasie pour les personnes souffrant d'une pathologie incurable a fait l'objet fin mars d'échanges serrés en commission à l'Assemblée nationale, avant un débat dans l'hémicycle le 8 avril prochain. Une proposition de loi instituant un « droit à une fin de vie libre et choisie » du député Olivier Falorni (groupe Libertés et Territoires) a divisé pratiquement tous les groupes politiques, qui ont laissé leurs élus s'exprimer en conscience. Plus de 3 000 amendements ont été déposés par la suite en commission des Affaires sociales sur cette proposition, ce qui a de grandes chances d'empêcher son adoption jeudi par l'Assemblée nationale.

« Les partisans de l'euthanasie se gargarisent de mots dont ils dévoient la signification »

Michel Houellebecq fait clairement partie des opposants à ce projet de loi. « Personne n'a envie de mourir », expose-t-il dans une lettre publiée par Le Figaro. « Personne n'a envie de souffrir », non plus. Mais, surtout, « on peut éliminer la souffrance physique », ce qui, selon l'écrivain, vient clore le débat. Sur ce point, Michel Houellebecq justifie : « Début [...] Lire la suite