Euthanasie : 3.000 amendements déposés à l'Assemblée, compromettant l'adoption

·1 min de lecture

Quelque 3.000 amendements ont été déposés sur la proposition de loi controversée créant un droit à l'euthanasie pour les personnes souffrant d'une pathologie incurable, ce qui a de grandes chances d'empêcher son adoption jeudi par l'Assemblée nationale et suscite la colère de très nombreux députés de tous bords.

L'examen de tous les amendements impossible

Sur ces 3.000 amendements, 2.300 viennent de députés LR opposés à ce texte instituant un "droit à une fin de vie libre et choisie" du député Olivier Falorni (groupe Libertés et Territoires), prévu dans le cadre de la niche parlementaire attribuée à son groupe, a-t-on appris samedi de sources parlementaires. Ce grand nombre d'amendements, s'ils sont bien défendus par leurs auteurs jeudi dans l'hémicycle, va rendre mécaniquement impossible l'examen de leur totalité sur une seule journée.

>> LIRE AUSSIFin de vie : pourquoi le débat s'annonce tendu dans les prochaines semaines

Dans une tribune au Journal du Dimanche, 270 députés de tous bords s'insurgent : "nous voulons débattre. Nous voulons voter. Le temps du Parlement est venu. Respectons-le", plaident ces parlementaires favorables à la proposition de loi, emmenés par Jean-Louis Touraine, Yaël Braun-Pivet (LREM), Marine Brenier (LR) et quatre présidents de groupes politiques, Jean-Luc Mélenchon (LFI), Valérie Rabault (PS), Olivier Becht (Agir) et Bertrand Pancher (Libertés et territoires).

"Nos concitoyens nous interpellent, attendent que nous en débattions"

"Cette que...


Lire la suite sur Europe1