Eurozapping : l'armée allemande au chevet du Portugal, nouveaux tests aux Pays-Bas

L'armée allemande est appelée à la rescousse au Portugal. À bord de l'avion militaire qui a atterri à Lisbonne, mercredi 3 février, se trouvaient huit médecins, 18 infirmières et des appareils respiratoires. Ces renforts ont été sollicités afin de lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19, car les hôpitaux portugais sont débordés par la deuxième vague. L'Allemagne était déjà venue au secours de l'Italie et de la France lors de la première vague. Aux Pays-Bas, les tests d'haleine sont voués à remplacer les écouvillons enfoncés dans les narines. Le résultat de ce test est connu en quelques minutes à peine. Ce dispositif sera disponible à Amsterdam dès la semaine prochaine, avant d'être généralisé sur l'ensemble du territoire. Manifestations réprimées en Turquie En Italie, TikTok a été à l'origine d'un drame. Antonella, 10 ans, s'était lancée dans le jeu du foulard en se filmant. Elle est morte étouffée. Cela a suscité un choc dans le pays et réveillé les pouvoir publics. Dès mardi 9 février, le réseau social chinois sera interdit aux moins de 13 ans. Des manifestations ont été durement réprimées en Turquie. Venus protester contre la nomination d'un nouveau recteur par le pouvoir, des centaines d'étudiants ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés de soutenir le mouvement LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuelles, trans). "Ces jeunes sont des membres d'organisations terroristes, qui bafouent les valeurs nationales et morales de notre pays," a dénoncé Recep Tayyip Erdogan, le président turc.