Eurovision : « Ils ont saboté notre chanson », assure Dan Ar Braz

SADAKA EDMOND/SIPA

INTERVIEW - Avant Alvan & Ahez qui seront sur scène samedi, Dan Ar Braz avait déjà représenté la France à l’Eurovision en 1996 avec une chanson en breton. Dix-neuvième du classement, le chanteur et guitariste estime qu’il avait été sanctionné en raison des essais nucléaires menés à cette époque par la France dans le Pacifique

Ils porteront haut et fort les couleurs de la France et de la Bretagne à Turin. Ce samedi soir, le groupe Alvan & Ahez sera en lice pour la finale de l’Eurovision avec leur chanson Fulenn qui mélange sonorités électro et chant en breton. Un quart de siècle plus tôt, la langue bretonne avait déjà eu les honneurs du concours avec Dan Ar Braz qui avait représenté la France en 1996 à Oslo avec la chanson Diwanit Bugale (« Que naissent les enfants » en breton), composée en 1977 pour la création des écoles bilingues Diwan. Annoncé comme l’un des favoris, le chanteur et guitariste breton avait terminé dans les profondeurs du classement (19e sur 23). Mais pas pour la qualité de sa chanson, selon lui. Plutôt pour des raisons géopolitiques. Il s’en explique dans un long entretien qu’il a accordé à 20 Minutes.

Comment vous êtes-vous retrouvé à participer à l’Eurovision en 1996 ?

A l’époque, on rencontrait un succès incroyable avec L’Héritage des Celtes. On avait remporté une Victoire de la Musique et l’album était déjà disque d’or. On se trouvait avec tout le groupe dans un studio à(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Eurovision 2022 : A la fois chanteur et gardien de but, Jérémie Makiese représente la Belgique
Eurovision : La folle histoire de l'édition de 1991, à Rome, tragicomédie à l'italienne
Bretagne : Retoqué en 2020, l’emoji drapeau breton ne s’avoue pas vaincu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles