Eurovision 2022: La victoire de l’Ukraine est-elle certaine ?

Luca Bruno/AP/SIPA

MUSIQUE - Pour beaucoup, le trophée de l'Eurovision 2022 ne peut pas échapper au groupe ukrainien Kalush Orchestra... Mais tout n'est pas joué d'avance

De notre envoyé spécial à Turin (Italie)

Un résultat plié d’avance ? Dans la nuit de samedi à dimanche, au Pala Alpitour de Turin, la finale de l’Eurovision 2022 livrera son verdict et, pour beaucoup, la question ne se pose même pas : le trophée sera décerné à l’ Ukraine. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les bookmakers estiment à 49 % (!) les chances de victoire du groupe Kalush Orchestra.

Une prédiction qui s’appuie moins sur les qualités intrinsèques de la chanson, Stefania, que sur le contexte géopolitique. Les partisans de cette hypothèse tablent sur le fait que les Européens témoigneront de leur soutien au pays en guerre par un envoi massif de SMS surtaxés en sa faveur.

Dean Vuletic n’y croit pas vraiment. Pour lui, la cote de l’Ukraine est « surestimée ». Professeur d’histoire à l’université de Vienne (Autriche) et expert du concours, il souligne qu’il n’existe « aucune recherche expliquant pourquoi les gens votent pour telle chanson plutôt qu’une autre ».

« Les téléspectateurs se mobilisent pour une chanson qu’ils aiment vraiment »

Un contexte géopolitique particulier peut-il faire un gagnant ? Pour l’historien, auteur du livre Postwar Europe and The Eurovision Song Contest (inédit en français), cela reste à prouver(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Eurovision 2022 : Qui se cache sous les masques de loup des Subwoolfers norvégiens ?
Eurovision 2022 : La scénographie de la France pour la finale a été intégralement dévoilée
Eurovision 2022 : « Je craignais que le public n’accroche pas car je chante en néerlandais », avance S10

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles