Eurovision 2021: une édition très controversée dans certains pays

·Journaliste rédacteur au service Culture
·1 min de lecture
La Hongrie, l'Arménie et la Biélorussie ne participent pas au concours cette année. (Image d'illustration du logo de l'Eurovision, prise en 2019)  (Photo: SOPA Images via Getty Images)
La Hongrie, l'Arménie et la Biélorussie ne participent pas au concours cette année. (Image d'illustration du logo de l'Eurovision, prise en 2019) (Photo: SOPA Images via Getty Images)

TÉLÉVISION - À chaque Eurovision ses polémiques. Cette édition 2021 -dont la finale est retransmise sur France 2 ce samedi 22 mai depuis Rotterdam aux Pays-Bas- n’échappe pas à la règle. Elle est même, entre conflits politiques, plagiat ou encore chansons jugées provocatrices, particulièrement riche en controverses.

L’Arménie, la Hongrie, la Biélorussie, la Russie, Malte, la Macédoine du Nord, Chypre, et enfin l’Ukraine... huit pays sont concernés. Un chiffre conséquent, plus élevé que celui du concours 2019 notamment (dernière édition en date), où des polémiques avaient surgi en Ukraine, en Italie ou encore en France.

. L’Arménie

Si l’Arménie ne participe pas à l’Eurovision cette année, c’est en grande partie à cause de ses relations très tendues avec l’Azerbaïdjan, qui sera présent à Rotterdam. Les tensions entre les deux pays, qui ne datent pas d’hier, ont trouvé leur apogée en septembre 2020 lors de la seconde guerre du Haut-Karabagh. Le conflit opposait la République autoproclamée du Haut-Karabagh soutenue par l’Arménie, et l’Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie, pour le contrôle du territoire, non reconnu par la communauté internationale.

. La Hongrie

La Hongrie avait déjà annoncé en 2019 qu’elle ne participerait pas à l’édition initialement prévue en 2020. Le journal britannique The Guardian avait révélé que le gouvernement de droite dure au pouvoir dans le pays avait pris cette décision, car il jugeait le concours “trop gay”. Malgré son report, la Hongrie n’a pas flanché et ne prendra donc pas...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.