Eurovision 2021: Elena Tsagrinou (Chypre) accusée d'avoir plagié Lady Gaga

·Clément Vaillant est journaliste vidéo au HuffPost
·2 min de lecture

EUROVISION 2021 - À Rotterdam aux Pays-Bas, Chypre a ouvert le bal de la 65e édition du concours de l’Eurovision ce samedi 22 mai. Et cette première prestation de la soirée a été très remarquée, mais pas tellement pour de bonnes raisons.

Sur la scène de l’Ahoy Arena, Elena Tsagrinou a interprété “El Diablo”, une chanson très pop, comme vous pouvez l’entendre dans la vidéo en tête d’article. Mais la performance n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui ont immédiatement reconnu les notes du célèbre tube de Lady Gaga, “Bad Romance”, sorti en 2009.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur Twitter, une internaute s’est amusée à découper les refrains des deux chansons pour pointer les étonnantes similitudes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’autres internautes ont aussi accusé la chanteuse d’avoir plagié une autre artiste, Rita Ora et son tube “Anywhere” sorti en 2017.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“C’est du Rita Ora! Comparez-les. Cela semblait familier ... C’est copié!”

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce n’est pas la première polémique à laquelle est confronté le titre “El Diablo”. En février, l’Église orthodoxe influente de Chypre avait vivement critiqué la chanson lorsqu’elle avait été dévoilée, appelant à son retrait.

L’Église chypriote avait accusé le titre, qui raconte l’histoire d’une femme tombant amoureuse du diable, d’être un “affront international” aux mœurs du pays, puisqu’il préconisait de “s’abandonner au diable”, et ce au détriment de “l’histoire, de la culture et des traditions” chypriotes.

Chypre a finalement terminé la compétition à...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.