En Europe, les températures augmentent beaucoup plus vite que dans le reste du monde

PHOTO SERGE ATTAL/ONLY FRANCE VIA AFP

Il s’agit d’une énième étude inquiétante sur le climat, et cette fois, elle nous concerne encore plus directement.

Mercredi 2 novembre, l’Organisation météorologique mondiale (OMM, une institution des Nations unies) a publié un rapport sur l’état du climat en Europe, et le constat est tout sauf rassurant.

“Ces trente dernières années, les températures en Europe ont augmenté deux fois plus que la moyenne planétaire”, rapporte The Guardian en citant directement l’OMM. Voilà qui fait du Vieux Continent la région la plus touchée parmi les cinq prises en considération dans cette étude. En Europe, précise le média britannique, “de 1991 à 2021, les températures ont grimpé à une moyenne d’environ 0,5 °C par décennie”.

Ainsi, comme le déclare Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM, dont les mots sont rapportés par La Repubblica, “l’Europe donne l’image en direct d’un monde qui est en train de se ‘sur-réchauffer’ et nous rappelle que même les sociétés les plus préparées ne sont pas à l’abri des conséquences que peuvent avoir des événements météorologiques extrêmes.”

Car, comme le rappelle ensuite ce météorologue finlandais, toujours cité par le quotidien italien :

“Cette année, comme en 2021, de nombreuses régions de l’Europe ont été frappées par des vagues de chaleur et de sécheresse de longue durée, qui ont alimenté des incendies et, en 2021, des inondations exceptionnelles ont causé des décès et des dévastations.”

Pourtant, reconnaît le rapport de l’OMM, les pays européens ont fait des efforts pour diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre, lesquelles “ont baissé de 31 % entre 1990 et 2020” pour l’Union européenne, précise encore The Guardian.

Néanmoins, les dirigeants du Vieux Continent devront fournir bien plus d’efforts à l’avenir, notamment parce que l’Europe est désavantagée par sa position géographique.

En effet, note le quotidien progressiste, “les régions situées à des latitudes très au nord sont celles qui se réchauffent le plus vite, et une partie relativement importante de l’Europe se trouve sous ces latitudes nord”. De plus, le Vieux Continent comporte beaucoup de villes, qui constituent des “îlots de chaleur”, où la température a tendance à monter plus qu’ailleurs.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :