Europe, lune de Jupiter, « brille » dans le noir

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

On vient de fêter l’anniversaire de Carl Sagan, qui hélas n’est plus avec nous, tout comme son collègue et ami André Brahic avec lequel il était impliqué dans les missions Voyager. Celles-ci nous ont permis d’observer de plus près Europe, la lune glacée de Jupiter, clairement recouverte par une banquise globale. Toutes les études menées par la suite ont confirmé que sous cette banquise se trouvait un océan d’eau liquide. On a de bonnes raisons de penser qu’au fond de cet océan doit se trouver par endroits des zones volcaniquement actives. Europe est en effet soumise à d’importantes forces de marée et on sait que sa voisine, Io, est en réponse à ces forces, un monde infernal avec un volcanisme copieux.

Carl Sagan a été un des pionniers de l’exobiologie et s’il était encore parmi nous, on peut raisonnablement penser qu’il suivrait de près les préparatifs de la mission Europa Clipper et qu’il lirait avec intérêt un article publié dans Nature Astronomy par des membres du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) en Californie. Cet article a été écrit sous la direction de Murthy Gudipati, en poste au JPL et également membre de la mission Europa Clipper. Il porte sur l’étude en laboratoire des équivalents des glaces à la surface d’Europe. Équivalents, dont on doit bien connaître les propriétés pour pouvoir les étudier ensuite sur Europe à la recherche d’anomalies qui pourraient être bavardes en ce qui concerne la recherche d’une vie ailleurs dans le Système solaire.


Que cache la banquise de l'océan d'Europe, la lune de Jupiter ? Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa, Jet Propulsion Laboratory

Des glaces qui luisent dans le visible sous l'effet des rayons cosmiques

Pour comprendre de quoi il en retourne, il...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura