Europe cherche candidats pour les étoiles

Par Thierry Vigoureux
·1 min de lecture
Thomas Pesquet à bord de l'ISS en mai 2017. 
Thomas Pesquet à bord de l'ISS en mai 2017.

On connaîtra mardi prochain les détails du processus de sélection de la quatrième promotion d'astronautes dans l'histoire de l'Agence spatiale européenne (ESA). La précédente remonte à 2009, il y a plus de onze ans, celle où le Français Thomas Pesquet avait été choisi. La règle du jeu va être révélée lors de six conférences de presse simultanées qui se tiendront en anglais, en français (avec les astronautes Claudie Haigneré et Luca Parmitano), en allemand, en néerlandais, en italien et en espagnol.

L'appel à candidatures sera ouvert dès la fin du mois prochain et jusqu'au 28 mai 2021 sur le site de l'ESA Career. Le processus de sélection en six étapes de la promotion devrait s'achever en octobre 2022.

À LIRE AUSSILes astronautes, forçats de la formation

Les « parastronautes »

Déjà, une première ébauche du profil 2021 apparaît en écoutant les déclarations de David Parker, directeur de l'exploration humaine et robotique de l'ESA. « La diversité à l'ESA ne doit pas seulement tenir compte de l'origine, de l'âge, des antécédents ou du sexe de nos astronautes, mais aussi éventuellement des handicaps physiques. Pour faire de ce rêve une réalité, je lance, parallèlement au recrutement des astronautes, le projet de faisabilité des parastronautes ? une innovation dont l'heure est venue. » Sous réserve toutefois des études de faisabilité.

Plusieurs conditions sont à remplir pour postuler, à commencer par le diplôme : un bac + 5 (scientifique) et une expérience professionn [...] Lire la suite