En Europe, un 1er-Mai sous le signe de la solidarité avec l’Ukraine

En Europe, un 1er-Mai sous le signe de la solidarité avec l’Ukraine
PHOTO LISI NIESNER / REUTERS

À Rome, le grand concert organisé par les organisations syndicales ce 1er mai pour la Fête du travail sur la Piazza San Giovanni avait pour titre : “Agir pour la paix”. Il devait être ouvert par Kateryna Pavlenko, la chanteuse de Go_A, qui a représenté l’Ukraine au concours Eurovision de la chanson à Rotterdam en 2021, rapporte le quotidien La Repubblica.

En Italie, c’est à Assise, “une ville qui a souvent accueilli des manifestations pour la paix”, que les trois grands syndicats italiens organisaient leur principal rassemblement. “Agir pour la paix” était mot d’ordre choisi cette année. “C’est un 1er-Mai d’engagement social et civil pour la paix et le travail”, a déclaré la responsable du syndicat CISL, Daniela Fumarola.

“Paix, liberté, solidarité”

A Franfort, en Allemagne, on a pu voir ce dimanche, selon le site de la Deutsche Welle, des dizaines de sympathisants du parti de gauche Die Linke défiler derrière une banderole proclamant “Arrêtez la guerre ! ”.

En Suisse, le 1er-Mai était placé sous le slogan “Paix, liberté, solidarité”, explique le quotidien en ligne Heidi. news. À Zurich, où 12 000 manifestants avaient répondu à l’appel des syndicats, la guerre en Ukraine a été au centre des discours et des slogans, “les militants syndicaux appelant la Suisse à faire son maximum pour soutenir la population civile ukrainienne et pour qu’elle soit une terre d’accueil pour les réfugiés”.

“La guerre confronte à l’horreur absolue des millions de femmes, d’hommes et d’enfants. Nous y répondons par un engagement sans réserve, en Suisse et sur le plan international”, a fait savoir l’Union syndicale suisse (USS). Et l’autre grande organisation syndicale du pays, Syna, a tenu à insister sur le sort des réfugiés ukrainiens pour qu’ils soient rapidement intégrés sur le marché du travail, “que leurs emplois correspondent à leurs qualifications et soient équitablement rémunérés” .

En Espagne également, où des rassemblements importants ont eu lieu notamment à Madrid et Barcelone, les organisations syndicales ont tenu à affirmer leur solidarité avec le peuple ukrainien en dénonçant “la guerre criminelle” et ses conséquences pour les travailleurs, rapporte le site 24.Horas.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles