Européennes: le PRG tente d'exister au centre gauche "ni LFI, ni Macron"

Le président du PRG Guillaume Lacroix, à Créteil dans le Val-de-Marne, le 10 juin 2023 (Behrouz MEHRI)
Le président du PRG Guillaume Lacroix, à Créteil dans le Val-de-Marne, le 10 juin 2023 (Behrouz MEHRI)

A l'approche du 9 juin, le Parti radical de gauche tente de faire entendre sa voix "de centre gauche, pro-européenne" avec sa liste aux européennes "ni LFI, ni Macron", a souligné son chef de file Guillaume Lacroix samedi.

Avant un café-débat à Montrouge (Hauts-de-Seine), le président du PRG a expliqué mener une campagne des "territoires" qui évite "volontairement les centres-villes des grandes agglomérations" et défend des projets européens du quotidien.

Il met en avant sa proposition d'un "Airbus du médicament", un consortium qui permettrait de lutter contre les pénuries en organisant la production pharmaceutique au niveau européen.

Avant de déposer sa liste "Europe Territoires Écologie" aux européennes, Guillaume Lacroix affirme "avoir tendu la main en novembre" à Raphaël Glucksmann pour se rassembler derrière la tête de liste PS-Place publique, sans parvenir à un accord.

Pour se différencier désormais, il souligne que sa ligne n'est "pas parisienne": "Il y a Saint-Germain et il y a les prés", dit-il, en reprenant un reproche en parisianisme régulièrement adressé à M. Glucksmann.

Guillaume Lacroix insiste aussi sur son "opposition" à LFI avec sa liste "garantie 100% sans Nupes".

Dans les sondages d'intentions de vote, la liste du PRG est créditée de 0,5% des voix, très loin de 5% nécessaires pour envoyer des eurodéputés au Parlement européen.

adc/sl/gvy