Européennes : pourquoi cinq sièges d'eurodéputés français dépendent de la suite du Brexit

franceinfo
Le Brexit aura un impact sur la composition du Parlement européen. Après le report de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne au 31 octobre, plusieurs options se dessinent pour l'attribution des sièges.

Sortira, sortira pas ? L'avenir du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne est toujours incertain, jeudi 11 avril, après un nouveau report du Brexit. Les dirigeants européens et la Première ministre britannique Theresa May se sont accordés sur un nouveau délai, fixé au 31 octobre, pour tenter de faire adopter un texte de sortie aux députés britanniques.

>> Organisation, candidats, rôle dans le futur hémicycle... Le casse-tête des Britanniques face aux (probables) élections européennes

Pour les élections européennes, qui se dérouleront du 23 au 26 mai, ce nouveau report marque une forte incertitude quant à la composition du futur Parlement européen. En effet, l'Union européenne avait organisé ces élections dans l'hypothèse d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE à la fin du mois de mars 2019. Et c'est la réattribution des sièges britanniques prévue par la Commission européenne qui pourrait être remise en question.

Les Britanniques ne votent pas et quittent l'Union : la France récupère cinq sièges

Malgré le report de la date butoir au 31 octobre pour une validation des députés britanniques sur l'accord de Brexit, le Royaume-Uni a toujours la possibilité de quitter l'Union européenne avant les élections. "Le Royaume-Uni peut encore quitter l'UE le 22 mai", soit à la veille du scrutin, a ainsi prévenu la Première (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi