Européennes: Lalanne avait la même réponse à toutes les questions pour son 1er débat

Anthony Berthelier

POLITIQUE - Il avait programmé la date sur son grand ordinateur. Francis Lalanne a participé, ce lundi 20 mai, à son premier débat politique sur les élections européennes. Le chanteur au profil iconoclaste se présente en effet en tête de liste du projet “Alliance jaune”, une candidature qui découle du mouvement des gilets jaunes

Et pour cette première prestation, le candidat s’est notamment démarqué en donnant la même réponse à -presque- toutes les questions qui lui étaient posées. Que ce soit sur un SMIC minimum européen ou la directive des travailleurs détachés, Francis Lalanne n’a pas souhaité donner son avis, indiquant que tout son projet reposait sur le recours au vote des citoyens. 

“L’offre que nous faisons à nos électeurs n’est pas du tout la même offre que les personnes qui sont ici”, a-t-il lancé en préambule de ce débat qui opposait, sur LCI, Nathalie Arthaud, François Asselineau, Ian Brossat, Benoît Hamon, Jean-Christophe Lagarde et Florian Philippot, avant le plat de résistance et l’affrontement entre les “gros candidats” quelques minutes plus tard. Et Francis Lalanne de poursuivre: “ce que nous proposons à nos électeurs, c’est une fois qu’ils auront voté pour nous, de continuer à voter.”

Le RIC permanent? 

Une doctrine qui découle tout droit de la demande de davantage de démocratie exprimée par le mouvement des gilets jaunes. Le sentiment de déconnexion du peuple avec ses élites est en effet l’un des fondements de la fronde que Francis Lalanne entend représenter, tout comme la sensation pour ces citoyens d’être placés en marge de la République.

L’idée de référendum d’initiative citoyenne a d’ailleurs rapidement émergé de cette contestation. Trois lettre censées redonner du pouvoir aux citoyens face à des dirigeants corrompus qui se sont imposées au fil des débats au point de se retrouver aujourd’hui dans plusieurs programmes politiques. C’est en tout cas, cette sorte de référendum permanent que la tête de liste “Alliance jaune” veut mettre en place. 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post