Européennes: comment les gilets jaunes vont influer sur le scrutin

Anthony Berthelier
1 / 2

Européennes: comment les gilets jaunes vont influer sur le scrutin

A protestor holds a French flag at Bellecourt square in Lyon, central-eastern France, during an anti-government demonstration called by the "Yellow Vest" (Gilets Jaunes) movement, on May 11, 2019. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP) (Photo credit should read JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP/Getty Images)

POLITIQUE - Quelques semaines après le début de la fronde, les enquêtes d’opinion estimaient qu’une éventuelle liste gilets jaunes pourrait recueillir 12% des suffrages aux élections européennes. Six mois et une campagne électorale plus tard, la candidature de Francis Lalanne à la tête de l’Alliance jaune pourrait ne même pas dépasser la barre du 1% au soir de ce dimanche 26 mai. Insuffisant pour envoyer le moindre eurodéputé à Bruxelles.

Une lente déconfiture dans les sondages et un échec annoncé pour les listes estampillées du mouvement social, qui ne reflètent toutefois pas l’influence que jouera cette fronde historique à plusieurs titres sur le scrutin. 

Car vingt-huit semaines d’une mobilisation pas encore terminée laissent forcément des traces dans le paysage politique français. Les gilets jaunes peuvent déjà en effet se targuer d’avoir contribué à imposer des thèmes et autres priorités dans la campagne. C’est le cas notamment de l’exigence de transparence des élites, la volonté de davantage de démocratie ou encore la nécessité de ne pas faire peser la transition écologique sur les épaules des plus fragiles.

Ce n’est pas anodin si plusieurs listes citent le référendum d’initiative citoyenne (RIC), cheval de bataille de ces Français en colère, comme l’une des mesures phares de leur programme. Les oppositions -le Rassemblement national, la France insoumise, Les Patriotes et Debout la France en tête- ont tout fait ces dernières semaines pour séduire un électorat souvent abstentionniste et éloigné de la politique.

Le flop annoncé des listes gilets jaunes

Quelques figures du mouvement ont même trouvé place sur des listes de partis traditionnels comme Benjamin Cauchy ou Jean-François Barnaba, présents respectivement aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot.

Mais deux personnalités ont décidé de franchir le pas et de présenter des candidatures estampillées gilets jaunes après plusieurs annonces et grincements de dents. Évolution citoyenne, celle de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post