Européennes : pour leur dernier meeting de campagne, les Insoumis enfoncent le clou avec Gaza

À trois jours des élections européennes, Jean-Luc Mélenchon et Manon Aubry ont de nouveau insisté, lors de leur dernier meeting de campagne à Lyon, sur l’importance de ce qui se joue à Gaza, accusant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, devant un public conquis et acquis à la cause palestinienne, d’être "l’organisateur d’un génocide".

"Chaque bulletin de vote est une réponse à M. Netanyahu. Nous allons voter le 9 juin pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza", a lancé Jean-Luc Mélenchon, jeudi 6 juin à Lyon, devant environ 2 000 personnes réunies à la Sucrière, salle où s’affichaient de nombreux keffiehs et drapeaux palestiniens. À trois jours des élections européennes, le leader insoumis a enfoncé le clou en faisant une nouvelle fois de la situation à Gaza l’enjeu principal du scrutin.

À lire aussiEstimations et résultats élections européennes 2024

"Nous demandons un embargo sur les armes en Europe. Nous demandons la suspension des accords de coopération avec le gouvernement de M. Netanyahu. La guerre s’arrêterait immédiatement si on coupait le robinet des échanges", a-t-il ajouté, fidèle à sa ligne depuis le début de la campagne et sur laquelle les Insoumis ont misé pour convaincre les abstentionnistes habituels d’aller voter pour les européennes.

"Cessez-le-feu ! Cessez-le-feu ! Cessez-le-feu !"


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Élections européennes : les cinq enseignements et faits marquants de la campagne
Après la colère des agriculteurs, une PAC verte est-elle encore possible ?
Élections européennes : les Pays-Bas commencent à voter