Européennes 2024 : « Raphaël Glucksmann théorise les gauches irréconciliables », estime Manon Aubry (LFI)

Nupes or nope - La tête de liste La France insoumise pour les élections européennes de dimanche, Manon Aubry, était l’invitée ce jeudi de « Face aux Territoires » sur TV5. Elle regrette que le PS, EELV et le PCF « agissent en diviseur de la Nupes »

La Nupes éparpillée façon puzzle avant les élections européennes de ce dimanche. Et Manon Aubry le déplore et a réaffirmé, ce jeudi sur TV5 Monde dans « Face aux Territoires » : « On a proposé au début de cette campagne et jusqu’au dépôt des listes une liste commune de la Nupes. » A défaut, la tête de liste LFI aux européennes estime incarner cette union née en 2022. A propos des alliés PS, EELV et PCF, elle souligne « qu’ils agissent en diviseur ».

Un candidat plus que les autres. Marie Toussaint (EELV) ou Léon Deffontaines (PCF) ne sont pas critiqués au contraire de Raphaël Glucksmann (PS-Place publique). « Il a toujours été opposé à la Nupes. Il a même fait campagne en disant : il faudra rassembler la gauche sans et même contre Jean-Luc Mélenchon. C’est lui qui théorise les gauches irréconciliables. »

Appel aux « orphelins de la Nupes »

Une position selon Manon Aubry « irresponsable quand on a une extrême droite à 30 %, une extrême droite raciste, xénophobe, sexiste qui s’attaque aux droits des femmes ». Alors à quelques jours des européennes, l’eurodéputée s’adresse « aux orphelins de la Nupes, vous qui êtes de gauche, qui avez cru en ce (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Elections européennes 2024 : La galère des « petites » listes pour imprimer leurs bulletins de vote
Européennes 2024 : « Une fosse à merde »… Peut-on tout dire dans son clip de campagne ?
Européennes 2024 : On attend toujours « l’effet Attal » sur la campagne de Valérie Hayer
Elections européennes : TikTok piégé par 16 fake news
Européennes 2024 : Jordan Bardella est-il « le mauvais élève » des députés au Parlement ?
Elections européennes 2024 : Le général Roberto Vannacci, « la prise de guerre » de la Ligue
Européennes 2024 : Cet encombrant M. Hollande que la campagne Glucksmann cherche à éviter