Européennes 2024: des résultats sans surprise en France, avant le grand big bang national

Jordan Bardella, président du Rassemblement national et tête de liste du RN aux élections européennes, après l'annonce des premiers résultats favorables au parti d'extrême droite, au Pavillon Chesnaie du Roy (XIIe arrondissement de Paris), le dimanche 9 juin 2024. | Julien de Rosa / AFP
Jordan Bardella, président du Rassemblement national et tête de liste du RN aux élections européennes, après l'annonce des premiers résultats favorables au parti d'extrême droite, au Pavillon Chesnaie du Roy (XIIe arrondissement de Paris), le dimanche 9 juin 2024. | Julien de Rosa / AFP

La séquence électorale européenne à peine close, la France est à nouveau appelée aux urnes. Après la débâcle de la majorité présidentielle Ensemble (Renaissance, MoDem, Horizons, etc.), Emmanuel Macron a choisi de dissoudre l'Assemblée nationale, une première depuis Jacques Chirac en 1997.

Mais avant ce séisme politique, les électeurs ont dû choisir leurs quatre-vingt-un eurodéputés. Le Rassemblement national (RN) a emporté la mise avec 31,37% des voix, comme l'indiquent les résultats définitifs publiés ce lundi 10 juin par le ministère de l'Intérieur. Loin derrière, avec 14,60%, le camp présidentiel devance de peu la liste Place publique-Parti socialiste, qui termine à 13,83%. Derrière, seuls La France insoumise (9,89%), Les Républicains (7,25%), Europe-Ecologie Les Verts (5,50%) et Reconquête (5,47%) obtiennent également des élus au Parlement européen. Analyse parti par parti, de ces résultats.

Le triomphe de Jordan Bardella

Le succès avait beau être annoncé depuis des semaines, il n'en est pas moins éclatant. Jordan Bardella a réussi son pari. En pourcentage (31,37%), comme en nombre de voix (près de 7,77 millions), le représentant du RN bat les records historiques de son parti aux élections européennes. Plus impressionnant encore, la candidature d'extrême droite obtient le meilleur score d'une liste depuis celle de l'UDF-RPR, menée par Simone Veil, en 1984 (43,02%).

Le Rassemblement national a d'abord mobilisé, de manière impressionnante, dans ses fiefs. À Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), dans la circonscription où Marine Le Pen est députée, le RN obtient 61,42%, soit dix points de plus qu'au premier tour de la présidentielle en 2022. Dans le petit village de Brachay (Haute-Marne), où le RN tient chaque année son discours de rentrée, la razzia est totale avec 81,82%. Même au niveau départemental, les scores demeurent impressionnants. À Mayotte, Jordan Bardella…

Lire la suite sur Slate.fr