Européennes 2019: Benoît Hamon s'en prend à "l'internationale raciste" de Jordan Bardella

Alexandre Boudet
Benoît Hamon a attaqué Jordan Bardella sur le sujet de l'immigration lors de l'ultime débat sur BFMTV.

POLITIQUE - L’ultime débat avant les européennes, ce jeudi 23 mai au soir sur BFMTV, était déjà largement électrique. Mais quand est venue la question de l’immigration, la tension a atteint des sommets pour cette dernière grande confrontation de la campagne. “On imaginait que ce serait la partie la plus animée”, a d’ailleurs souri la journaliste Ruth Elkrief.

Mais elle n’imaginait sans doute pas la dureté de la passe d’armes qui a opposé Benoît Hamon et Jordan Bardella après que la tête de liste de Génération.s a directement pointé du doigt son homologue du Rassemblement national (RN).

“Nous sommes sous la menace d’une internationale raciste”, a lancé l’ancien candidat socialiste à la présidentielle. Il a accusé au passage certains médias (sans les nommer) de faire le jeu des peurs sur le sujet migratoire. 

“Vous allez nous faire peur là, je commence à trembler, j’ai des frissons”, l’a coupé ironiquement le jeune représentant de l’extrême droite. “La dictature de l’émotion par la gauche, j’en ai ras-le-bol. Le véritable humanisme c’est la fermeté”, a-t-il poursuivi en assumant de ne pas accueillir un nouvel Aquarius si un bateau avec des migrants demandait à accoster sur un port français. “Je préfère réserver les moyens aux Français”, a poursuivi Jordan Bardella, repris de volée par Benoît Hamon.

“Heureusement qu’il y avait une belle République pour accueillir des Bardella, des Lopez et quelques autres avant”, a lancé l’ex-socialiste, pointant le fait que ce sont “les musulmans” que le Rassemblement national et ses alliés européens ne veulent pas accueillir. “N’Daye ou Mohammed, on n’en veut pas, mais on a été content de l’avoir. Donc ça suffit maintenant. Votre discours est islamophobe”, a-t-il tonné.

“Je fais partie d’une génération issue de l’immigration qui s’est assimilée et qui...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser :