Européennes : ces élections sont-elles un succès pour les mouvements d'extrême droite ?

franceinfo

Des résultats particulièrement observés et redoutés des forces pro-européennes à travers le Vieux continent. Les élections européennes, organisées du jeudi 23 au dimanche 26 mai, ont été marquées par un affaiblissement des forces dominantes au Parlement européen, et par une poussée des formations europhobes et nationalistes.

>> Suivez en direct les dernières informations au lendemain des élections européennes

Le Parti populaire européen (PPE) et l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), les deux principales forces siégeant à Strasbourg et à Bruxelles, perdent leur majorité, n'obtenant à eux deux que 329 eurodéputés. Le camp des droites eurosceptiques et nationalistes, divisé en trois formations disparates, obtient 172 sièges, contre 154 au cours de la précédente législature, selon les dernières estimations du Parlement européen.


Est-ce réellement une victoire des nationalistes à travers l'Europe ? Eléments de réponse avec Gilles Ivaldi, chercheur au CNRS et à l'université de Nice-Sophia Antipolis, et spécialiste de l'extrême droite et des mouvements populistes.

Une avancée moins forte qu'attendue

A l'issue de ce scrutin européen, les trois formations rassemblant les mouvements europhobes et nationalistes héritent ainsi, à elles trois, de 172 sièges au

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi