Euronews a 30 ans ! Venez découvrir les débuts de la chaîne

Créer une identité européenne ce n'est pas qu'une question de traité, de monnaies et de frontières. Il s'agit aussi de faire en sorte que les gens apprennent à se connaitre et à se comprendre. C'est avec cette idée en tête qu'Euronews a été lancée, il y a exactement trente ans. Cinq langues, mais un seul objectif : donner à l'Europe une voix dans un monde de plus en plus connecté.

"À l'époque, avec CNN, la scène médiatique internationale était dominée par les États-Unis, explique__Beatriz Beiras, journaliste espagnole à Euronews. L'Eurovision a lancé l'idée d'une chaîne européenne avec deux objectifs : D'abord, briser ce monopole. Ensuite, aider les différents pays européens à mieux se connaître".

Un départ chaotique

Aujourd'hui, Euronews diffuse ses programmes dans 160 pays du monde, et touche des dizaines de millions de personnes. Mais, en 1993, la mise en service de la station n'est pas de tout repos.

"Ils nous ont dit : vous avez deux mois pour tout mettre en place", se rappelle Isabel Martin, chef de chaîne d'Euronews. "Il y avait encore des câbles et des trous dans le sol, jusqu'au dernier moment. Rien n'était prêt. Les techniciens étaient tous jeunes. Nous ne dormions pas, nous travaillions douze heures par jour. Nous avons tout préparé, personne ne nous a rien dit."

Mais loin de leur faire perdre courage, les défis rencontrés par les premiers journalistes d'Euronews ont contribué à souder les équipes.

"On était fiers, s'enthousiasme__Aurora Velez, journaliste à Euronews au pôle magazine, p__arce qu'on savait qu'on était en train de construire quelque chose. Un nouveau média en Europe. C'était agréable d'entrer dans la rédaction et d'entendre des gens parler anglais, espagnol, français, italien et allemand".

La même passion anime Christian Boudarel, qui fait partie de l'aventure Euronews depuis le début : "C'était un exemple vivant de la façon dont différents peuples pouvaient contribuer à la construction de l'Europe. Pour moi, c'était quelque chose de très important".

Le temps passe mais les valeurs restent

À l'époque, monter un sujet de télévision était très différent. Tout était fait sur bandes. Aujourd'hui, les techniques ont radicalement évolué. Mais quelque chose n'a pas changé : "Nous devons être capables de transmettre au public les informations importantes. Avec honnêteté, professionnalisme et indépendance. Cela n'a pas changé", affirme Beatriz Beiras avec conviction.

Avec ses 400 journalistes issus de plus de 30 pays différents, Euronews reste les yeux et les oreilles de l'Europe.