Euro : ce qu'il faut retenir de la superbe victoire de l'Italie face à la Belgique

·1 min de lecture

Il fut un temps où Italie rimait avec défense et jeu cadenassé. Cette époque est bel et bien révolue, comme l'a démontré encore une fois la Squadra Azzurra en éliminant la Belgique en quarts de finale de l'Euro (2-1), vendredi soir après une magnifique performance. Les Italiens, séduisants en diable pendant une bonne partie de la rencontre, ont frappé fort grâce à deux buts superbes signés Nicolo Barella (31e) et Lorenzo Insigne (44e) en première période. Absente du Mondial 2018, la sélection entraînée par Roberto Mancini signe définitivement son grand retour sur la scène internationale. Pour les Diables rouges, la déception est immense et à la hauteur des objectifs élevés qu'ils s'étaient fixés. Mais c'est bien l'Italie qui affrontera l'Espagne, vainqueur un peu plus tôt de la Suisse (1-1 a.p., 3-1 t.a.b.), en demi-finales. 

Les bijoux : le festival de Barella, la lucarne de Insigne

En plus d’être une magnifique équipe, l’Italie possède dans ses rangs de sacrées individualités. Les deux buts italiens, superbes, en témoignent. La première inspiration est venue de Nicolo Barella, sur un service de Marco Verratti dans la surface. Le jeune milieu de terrain de l’Inter Milan, déjà impressionnant toute la saison en Serie A, a ouvert le score après avoir dribblé trois joueurs belges dans un mouchoir de poche, avant d’envoyer un tir croisé imparable dans le petit filet de Thibaut Courtois (31e). 

Et que dire du deuxième but, un bijou de Lorenzo Insigne. Le petit ailier du Napoli, pa...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles