Euro : ce qu’il faut retenir de la victoire au forceps de la Belgique face au Portugal

·1 min de lecture

C’était un match aux allures de combat de boxe, tendu et où il fallait être solide pour encaisser les coups. Et à la fin, c’est la Belgique qui en est sortie vivante, en éliminant le Portugal de Cristiano Ronaldo après un huitième de finale de l’Euro âprement disputé (1-0), dimanche soir à Séville. Les Diables rouges, extrêmement réalistes à défaut de briller dans le jeu, s’en sont remis à une frappe flottante de Thorgan Hazard en fin de première période (42e) pour composter leur ticket pour les quarts de finale, où ils rencontreront l’Italie. 

Les Portugais, champions d’Europe en titre, ont pourtant tout donné pour égaliser en fin de match, enchaînant les assauts dans la surface belge. Mais le poteau a repoussé un tir de Raphaël Guerreiro (83e) et la défense des Diables rouges à résister pour tenir une victoire ô combien difficile. 

Le geste du match : l’inspiration de Thorgan Hazard

Il n’aura suffi que d’une occasion, ou presque, aux Belges pour se qualifier. Alors que les Diables rouges se heurtaient à une défense portugaise bien en place, Thorgan Hazard a débloqué la rencontre d’une frappe puissante et flottante aux 20 mètres, légèrement excentré à gauche, qui a pris à défaut Rui Patricio en fin de première période (42e). Le petit frère d’Eden est alors tombé dans les bras de son aîné, célébrant son huitième but en sélection. L’espace d’une soirée, c’est bien l’ailier du Borussia Dortmund qui a pris la lumière aux dépens de la star du Real Madrid. 


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles