Euro : pourquoi une élimination par la Suisse serait un cataclysme pour les Bleus

·1 min de lecture

Sur le papier, il n'y a pas vraiment photo. Mais entre la théorie et la réalité d'une compétition souvent piégeuse, qui a vu plusieurs favoris manquer de sortir par la petite porte, il y a un monde et 90, voire 120 minutes sur le terrain. Celles-ci se dérouleront lundi soir sur la pelouse de la National Arena de Bucarest, qui verra s'opposer la France et la Suisse. En huitièmes de finale de cet Euro dont ils sont favoris, les Bleus n'ont pas le droit à l'erreur s'ils ne veulent pas voir leur compétition tourner au fiasco. Voici pourquoi une élimination prématurée serait un cataclysme.

Parce que la Suisse n'est pas un cador européen

Quatre buts marqués, cinq encaissés, une victoire, un nul, une défaite, le tout dans un groupe relativement relevé : troisième de la poule A, celle de l'Italie, la Suisse n'a pas démérité mais n'a pas non plus brillé durant ces trois premiers matches. Seul Xherdan Shaqiri a marqué les esprits avec des buts et une inlassable combativité sur le front de l'attaque. Derrière, aucun joueur ne semble véritablement se détacher dans cette équipe qui présente une défense relativement perméable, propice aux accélérations des flèches bleues comme Kylian Mbappé ou Kingsley Coman.

>> Réécoutez Europe 1 Football Club en replay et podcast ici

Perdre face à cette Nati, qui n'a pas remporté un match à élimination directe depuis 1938, représenterait une énorme contre-performance pour les Bleus. Même diminués physiquement, les hommes de Didier Deschamps se doiv...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles