Euro : "Individuellement et collectivement, la France est meilleure que l'Italie"

·1 min de lecture

L'Italie n'a pas perdu de temps: cinq jours après avoir donné le coup d'envoi de l'Euro, la "Nazionale" est devenue mercredi, à la faveur de son succès face à la Suisse (3-0), la première équipe qualifiée pour les huitièmes de finale. Deux victoires, six points, six buts marqués et aucun encaissé: l'Italie, absente de marque de la dernière Coupe du monde en Russie, ne manque pas son retour sur la scène internationale. Contre la Suisse, elle a enchaîné un 29e match sans défaite et n'est plus qu'à une longueur du record établi par sa devancière de 1935 à 1939. Mais si elle impressionne, l'Italie demeure toujours, pour nos consultants, qu'un outsider de cet Euro. 

La "patte" de Roberto Mancini

"C'est solide. Ce qui est intéressant, c'est qu'ils n'ont pas pris de but depuis dix matches. Ils ont une solidité défensive et on a l'impression que plus l'Euro avance, plus les Italiens sont en confiance", a reconnu Laurent Fournier, consultant d'Europe 1.  Aline Riera abonde. L'ancienne joueuse professionnelle, elle aussi consultante sur Europe 1, voit derrière le jeu de l'Italie la patte de Roberto Mancini, le sélectionneur. "Ils ont un jeu très énergivore, et en même temps, le fait de tout de suite être concerné par la récupération du ballon à sa perte fait qu'on est toujours très haut dans le terrain. On fait moins de course vers son but pour défendre et on reste très proche du but adverse", analyse-t-elle dans le Europe 1 Football Club.

"Ça c'est quelque chose qui est vraiment de Ma...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles