Euro de hand: les Françaises vice-championnes d'Europe, battues par la Norvège

·2 min de lecture
La gardienne de l'équipe de France Cléopatre Darleux en pleurs à l'issue de la finale de l'Euro perdue contre la Norvège à Herning, le 20 décembre 2020

Les handballeuses françaises ont été battues par la Norvège 22 à 20, dimanche en finale de l'Euro-2020 à Herning (Danemark), et cèdent leur couronne continentale aux Scandinaves, qui n'avaient plus gagné de titre majeur depuis l'Euro-2016.

Les coéquipières de Siraba Dembélé rentrent du Danemark avec la médaille d'argent autour du cou, leur cinquième podium international en six compétitions depuis les Jeux olympiques de Rio en 2016, et malgré cette ultime défaite, ont définitivement mis derrière elles l'élimination dès le 1er tour au Mondial-2019.

En tête les dix premières minutes de la rencontre, les Françaises ont énormément buté sur la gardienne norvégienne Solje Solbert (9 arrêts à 47% en première période, 16 au total), accusant à la pause quatre buts de retard (10-14).

Malgré une prestation très solide en défense et l'entrée remarquable de Cléopatre Darleux en seconde période (8 arrêts), les joueuses d'Olivier Krumbholz ont progressivement réduit l'écart, jusqu'à l'égalisation sur 7m de Grâce Zaadi (50e, 17-17).

Déjà sanctionnée à deux reprises en première période, la meneuse de l'équipe de France a écopé d'un carton rouge à la 56e, pour mauvais changement.

Après un combat mano a mano, les Norvégiennes ont pris deux longueurs d'avance à la 59e, 22-20, avant une ultime parade trois secondes avant le terme du match, comme un symbole, de Cléopatre Darleux, élue meilleure joueuse du match.

"L'équipe de France peut être fière. Elles se sont battues jusqu'au bout, on est bien revenus, on était bien mentalement, mais on a manqué d'aisance en attaque placée. (...) Certainement l'expérience supérieure de l'équipe de la Norvège a fait la différence pour contenir les assauts français dans les dix dernières minutes", a réagi le sélectionneur français, Olivier Krumbholz, au micro de beIN Sports.

Avec cette nouvelle finale internationale, la quatrième après les JO-2016 (argent), le Mondial-2017 (or) et l'Euro-2018 (or), les Françaises vont désormais partir à la conquête de l'olympe l'été prochain à Tokyo (23 juillet-8 août 2021) pour le seul titre qui manque encore au palmarès des Bleues.

tba/cp/bpa