Euro : des fan-zones, oui, mais avec une jauge limitée et un protocole strict

·1 min de lecture

Le coup d'envoi de l'Euro sera donné vendredi à 21h. Après un an d'attente pour cause de pandémie, les supporters pourront suivre des matchs quotidiens jusqu'au 11 juillet. Mais s'ils veulent les voir en groupe, à l'extérieur ou dans un bar, il faudra faire avec de strictes consignes sanitaires. "A peine a-t-on annoncé qu'il y aurait bien des fan-zones, qu'on avait des appels de différents maires", sourit la ministre déléguée au Sport, Roxana Maracineanu.

Jérémie Bréaud, le maire de Bron - ville de la star Karim Benzema - estime que le protocole est certes strict mais pas insurmontable. "La jauge est limitée à 900 personnes. Pour des raisons de sécurité, il faut qu’elles s’inscrivent sur internet, qu’elles respectent les gestes barrière et qu'elles soient assises. Ca ne va pas être simple mais à nous de faire passer les consignes. Offrir du bonheur aux gens, ça n’a pas de prix", se réjouit-il au micro d'Europe 1.

Nîmes et Lens déclinent

La ville de Saint-Denis aussi a décidé de se mobiliser dès le premier match des Bleus, mardi 15 juin. Ce qui n'est pas le cas de la plupart des grandes villes. A Paris, Lyon, Nice ou encore Strasbourg, on attend le mois de juillet, et la fin de certaines restrictions pour envisager des rassemblements. Car à partir du 30 juin, le couvre-feu sera levé et les supporters auront le droit d'être debout. Les maires de ces villes se donnent trois semaines pour réfléchir.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

D'autres ont dé...


Lire la suite sur Europe1