Euro-féminin 2022 : la VAR prive la France d'une victoire face à l'Islande avant les quarts

© Oli Scarff, AFP

Les Bleues ont concédé le match nul (1-1), lundi, face à l'Islande lors de leur troisième match de poule de l'Euro-2022. La chaleur étouffante a empêché les Françaises d'emballer le match.

Un match nul, deux buts refusés et peu d'enseignements. Dans la chaleur étouffante du New York Stadium de Rotherham, la France a concédé à la dernière minute le match nul (1-1), lundi 18 juillet, face à l'Islande.

Déjà qualifiées et assurées de terminer premières de leur groupe avant même la rencontre, les Bleues se montrent tout de même concentrées. Il faut moins de 20 secondes à Melvine Malard pour cadrer le premier tir du match. Puis moins de 46 secondes pour ouvrir le score : la joueuse de l'OL combine avec Clara Mateo et trompe Sigurdardottir (1e, 1-0). Le but le plus rapide de l'Euro-2022.

L'Islande réagit vite sur corner, par la capitaine Gisladottir. Son centre vole au second poteau, où Jonsdottir se défait du marquage pour reprendre de la tête, mais sa frappe touche la transversale (11e).

Les Françaises poussent pour doubler leur avantage. Très en vue, Malard perce côté droit avant d'adresser un bon centre. Mateo se jette mais Viggosdottir repousse en catastrophe (20e). Puis Malard, encore, se présente face au but mais manque sa frappe (24e). Elle était de toute façon hors-jeu.

Un match sans intensité

La rencontre perd ensuite en intensité, sans doute sous l'effet de la température caniculaire qu'affrontent les 22 protagonistes : 37°C ressentis. Les Bleues s'endorment et laissent le contrôle du jeu à l'Islande. La gardienne Pauline Peyraud-Magnin se troue dans sa sortie aérienne sur un corner, mais Berglind Thorvaldsdottir manque sa reprise (41e). Les Françaises regagnent les vestiaires averties.

Au début de la deuxième mi-temps, Sandy Baltimore trouve la barre de l'Islande avec son tir du gauche, contré par un pied adverse (54e). En face, les Islandaises tentent toujours de trouver la faille sur corner. Pauline Peyraud-Magnin manque à nouveau une sortie aérienne mais la capitaine Sara Björk Gunnarsdottir manque le but (59e).

L'entrante Grace Geyoro sort les Bleues de leur torpeur. Sa frappe lointaine trouve le poteau droit de la gardienne islandaise (66e). Melvine Malard pense ensuite avoir inscrit un doublé après avoir repris le débordement de Karchaoui. Cependant, la VAR indique que la Française était hors-jeu (69e).

La France prend alors le contrôle du match et on pense que le score ne bougera plus, si ce n'est pour les Bleues. Grace Geyoro pense même avoir doublé la mise, mais, là encore, l'arbitre refuse son but pour une main sévère, alors que l'attaquante était ceinturée par sa vis-à-vis (88e).

>> À lire aussi : Grace Geyoro, nouveau phare des Bleues après la blessure de Katoto

Et finalement, à la toute fin des arrêts de jeu, c'est à nouveau la VAR qui offre un penalty inespéré à l'Islande. D'une belle frappe croisée en force du droit, Dagny Brynjarsdottir trompe Pauline Peyraud-Magnin pour égaliser (90e+12, 1-1). Un but tardif qui ne change pas le sort des Islandaises, éliminées de l'Euro à la faveur des Belges, victorieuses de l'Italie dans l'autre match du groupe (1-0).

La dernière sortie des Françaises avant le quart de finale face aux tenantes du titre néerlandaises s'est donc avérée avare en enseignements, sûrement la faute à la canicule qui aura paralysé le jeu.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles