Euro féminin 2022 : Fran Kirby, de la tragédie au sommet du football mondial

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Dylan Martinez, Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Meilleure buteuse de l'histoire du club de Chelsea, Fran Kirby fait aussi les beaux jours de la sélection anglaise. Qualifiée pour les demi-finales de l'Euro avec son équipe, l'attaquante revient pourtant de loin. Après avoir perdu prématurément sa mère et enchaîné de graves problèmes de santé, la footballeuse est un symbole de résilience.

"Je ne veux pas être une joueuse de plus qui perd en demi-finale et qui n’atteint pas la finale d’un tournoi majeur avec l’Angleterre." À quelques heures de la demi-finale entre les "Lionesses" et la Suède, Fran Kirby a mis les pendules à l’heure lors de la conférence de presse.

L’attaquante de 29 ans de l’équipe anglaise veut briser la malédiction. Après les échecs en demi-finale aux Mondiaux 2015 et 2019, ainsi qu’à l’Euro-2017, elle entend bien obtenir son billet pour Wembley le 31 juillet prochain : "Je suis une joueuse très compétitive, donc j'aimerais gagner. Mais pour pouvoir gagner le tournoi, nous devons faire une bonne performance en demi-finale."

Ce destin au sommet du football mondial lui avait été prédit par sa mère dès son plus jeune âge. "Elle me racontait souvent une histoire. Elle m’avait envoyé chez un médecin pour faire quelques tests. Le docteur avait lancé une balle de tennis pour voir comment je réagissais. J'imagine que j’aurais dû l’attraper, mais je l'ai renvoyée directement sur lui. Ma mère a alors dit : 'Ok, je pense qu’elle est faite pour être footballeuse'", raconte Fran Kirby sur le site The Players' Tribune.

"Certains jours, je ne pouvais plus me lever"

Très vite, la petite fille montre en effet de réelles capacités. Dès l'âge de 7 ans, elle rejoint le club de Reading, sa ville natale. Sa progression est fulgurante et sa mère ne cesse de l’encourager : "Elle me sortait du lit le matin et quand je rentrais de l’école, elle me préparait un bol de pâtes avant que je ne reparte à l’entraînement." Mais à 14 ans, tout bascule lors d’une réunion avec ses coaches. "Soudain, ma mère a dit qu’elle ne se sentait pas bien. Elle a mis sa tête sur la table et s’est évanouie", décrit-elle auprès de The Players' Tribune. La mère de famille, victime d’une hémorragie cérébrale, ne se réveillera pas.

Fran Kirby perd alors sa fan numéro un, celle qui lui avait écrit dans une lettre qu’elle participerait un jour à la Coupe du monde. Pendant plusieurs mois, la jeune footballeuse s’accroche et ne laisse rien paraître. Mais la dépression finit par la rattraper : "Certains jours, je ne pouvais plus me lever ou je ne pouvais plus aller à l’université. Je ne pouvais pas aller plus loin que l’arrêt de bus sans me mettre à pleurer."

Le retour puis la rechute

Pour tenter d’aller mieux, l’espoir du football anglais décide de mettre un terme à sa passion et de ne plus toucher à un seul ballon. Deux ans plus tard, grâce à une amie, elle reprend le chemin des terrains et retrouve le plaisir de jouer. À 19 ans, elle reprend sa place au sein de l’équipe de Reading et se montre toujours aussi efficace en inscrivant 33 buts lors de sa première saison. En 2014, elle devient ainsi la première joueuse du club à signer un contrat professionnel.

Malgré sa petite taille (1 m 58), Fran Kirby rayonne sur le terrain. À la surprise générale, elle est même sélectionnée pour le Mondial-2015, comme sa mère l’avait prédit, alors qu’elle évolue seulement en deuxième division anglaise. Dans la foulée, elle est aussi recrutée par le club de Chelsea pour un montant record à l’époque, compris entre 40 000 et 60 000 livres.

L’attaquante remporte alors ses premiers titres, une Coupe d’Angleterre et un championnat, mais elle connaît aussi ses premières blessures. Malgré des hauts et des bas, elle est élue joueuse de l’année en 2018. Mais un an plus tard, c’est un nouveau coup dur. En novembre 2019, elle ressent de vives douleurs à la poitrine et s’évanouit alors qu’elle dîne avec des coéquipières. Le verdict tombe : elle souffre d’une péricardite, une inflammation du péricarde, le mince sac protecteur à double membrane qui enveloppe le cœur.

La joueuse se retrouve de nouveau éloignée des terrains. "Je n’étais autorisée à monter les escaliers que deux fois par jour", a-t-elle expliqué au site ESPN. Même si son club décide de faire appel à l’Australienne Sam Kerr pour pallier son absence, il continue de la soutenir. Quelques mois plus tard, alors même que certains médecins lui avaient prédit la fin de sa carrière, elle se sent mieux et retrouve peu à peu sa forme initiale. À l’une de ses coéquipières, elle annonce alors : "Je vais revenir et être encore meilleure qu'avant."

Un Euro pour retrouver la lumière

Fran Kirby tient sa promesse et enfile de nouveau son maillot. Elle reprend sa place dans l’effectif et devient même la meilleure buteuse de l’histoire de Chelsea tout en décrochant un triplé championnat, Coupe d’Angleterre et Coupe de la Ligue. À son meilleur niveau, elle est sélectionnée pour les Jeux olympiques de Tokyo à l’été 2021. Mais en février 2022, la joueuse rechute, atteinte d'une extrême fatigue. Ses chances de participer à l’Euro à domicile sont compromises.

"Je ne pouvais même pas promener mon chien cinq minutes", a-t-elle confié au début de cette compétition, qu’elle a bien failli rater. L’attaquante va de spécialiste en spécialiste et multiplie les séances sous tente à oxygène à son domicile. L’origine de son mal reste inconnue, mais encore une fois, elle finit par vaincre ses soucis de santé. "J'ai plus ou moins appris, maintenant, quels sont les déclencheurs et comment éviter de tomber malade", assure-t-elle.

Malgré une saison tronquée, elle a délivré 11 passes décisives en championnat pour les Blues, championnes pour la troisième année de suite, et inscrit 11 buts en 25 matches, toutes compétitions confondues. La sélectionneuse des "Lionesses", Sarina Wiegman, décide alors de lui faire confiance et l’intègre aux 23 pour l’Euro.

Une décision qui s’avère payante. En quatre matches, la joueuse de Chelsea a inscrit un but et délivré trois passes décisives. Fran Kirby a bien entendu la finale et le titre en tête, mais elle souhaite avant tout offrir du bonheur aux Anglais. Celle qui a vécu des épreuves si douloureuses sait combien ces instants sont précieux : "Si nous avons la chance de gagner la demi-finale et d’aller en finale, ce sera formidable pour les gens dans notre pays d’avoir quelque chose à célébrer. Nous voulons gagner à tout prix, mais nous voulons encore plus donner le sourire aux gens."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles