Euro 2024 : les réseaux sociaux, un casse-tête pour la sécurité des matchs

Euro 2024 : les réseaux sociaux, un casse-tête pour la sécurité des matchs

L’objectif de la police allemande : éviter certains débordements comme cette vidéo postée par un youtubeur. Il y a quelques jours, lors du match d’ouverture de l’Allemagne contre l’Écosse, il s’est déguisé en mascotte et s’est faufilé dans le stade pour révéler les failles de sécurité.

La vidéo qu’il a réalisée a été visionnée plus de 3 millions de fois et a provoqué la colère de la police allemande. Avec le développement des réseaux sociaux, ce type de comportements se multiplie.

"L'un des nouveaux défis, ou du moins une tendance croissante, est la suivante : les gens qui sautent sur le terrain pour approcher leur idole et prendre des selfies. C'est malheureusement une vieille tradition dans le football, mais on assiste récemment à l'augmentation de ce genre de comportements parce que les gens veulent prendre une photo pour la publier sur les réseaux sociaux", explique Ronan Evain, Directeur général de Football Supporters Europe.

Interrogée par Euronews, la police allemande a déclaré que la sécurité des stades était gérée par l’UEFA, l’Union européenne des associations de football.

Face à la recrudescence des invasions de pelouses de la part des supporteurs, l'UEFA a annoncé que les mesures de sécurité seraient renforcées lors des prochains matchs.

Certains experts alertent également sur la sécurité des supporters en cas notamment de mouvements de panique dans les stades.

"Le problème est que ces portes ne sont pas faciles à ouvrir en cas de panique collective, si des centaines, ou même un millier de personnes essayaient de fuir, il y aurait certainement des problèmes, des blessures ou même des décès. Il faudrait reconsidérer cette question et mon évaluation est la suivante : au cours des 18 dernières années, presque rien n'a été fait", explique Hans-Walter Borries, directeur, de FIRMITAS à Université de Witten.

Les experts rappellent également qu'il est impossible de contrôler le comportement de chacun des supporters. D'autant plus que les barrières séparant les supporters du terrain ne sont plus utilisées.

"Les supporters sont plus à l'aise près du terrain, ils peuvent mieux apprécier le match, mais cela crée des défis en matière de sécurité. Il est plus difficile de protéger les joueurs, il est donc important pour les supporters que nous soyons capables d'assurer notre propre sécurité, de comprendre que si nous voulons conserver ce confort lorsque nous sommes dans le stade, nous devons respecter le terrain", poursuit Ronan Evain, directeur général de Football Supporters Europe.

La finale de l’Euro 2024 aura lieu le 14 juillet à Berlin.