Euro 2024: le chaos total pour l'organisation? Ce que disent les textes en cas de retrait de la Serbie dans le groupe C

Quand la géopolitique menace l’Euro 2024. La première semaine de la compétition a été marquée par plusieurs débordements en tribunes ou au bord du terrain entre équipes rivales des Balkans. Un journaliste kosovar s’est ainsi fait retirer son accréditation pour un geste nationaliste en direction du public serbe en marge du match Angleterre-Serbie (1-0). Mercredi, les supporteurs de la Croatie et de l’Albanie (2-2) ont chanté en chœur "Tuez les Serbes" lors de la rencontre entre les deux équipes. Cela a évidemment indigné la Serbie, qui a menacé de claquer la porte de la compétition.

Mauvaise opération pour l'Angleterre

"Ce qui s'est passé est scandaleux et nous demanderons des sanctions à l'UEFA", a lancé le secrétaire général de la Fédération Jovan Šurbatović dans la presse locale. "Si l'UEFA ne les punit pas, nous réfléchirons à la manière dont nous procéderons", a-t-il poursuivi en ajoutant que la Serbie était prête à "ne pas continuer la compétition". Les répercussions seraient alors radicales sur le tournoi.

"Si une association refuse de jouer (…), l’instance de contrôle, d’éthique et de discipline de l'UEFA prononce une défaite par forfait de l’équipe de cette association", prévoit le règlement de l’Euro 2024. Au-delà d'une sanction financière (la Fédération ne recevrait aucune rétribution prévue pour toutes les participants), cette décision impacterait surtout le classement du groupe.

"Si une association est disqualifiée lors de la compétition, les résultats et les points de tous ses matches sont annulés", ajoute l’article 30.03.

Cela serait une mauvaise nouvelle pour l’Angleterre qui se verrait retirer ses trois points acquis face à la Serbie (2-1) lors de son premier match. Les Three Lions ne compteraient plus qu'une unité. La Slovénie perdrait, elle, le point du match nul face aux coéquipiers de Dusan Tadic (1-1). L’UEFA ne précise pas en revanche comment serait déterminé le calcul du troisième du groupe pour une équipe ayant disputé une rencontre de moins que tous les autres participants.

Une décision extraordinaire d’urgence serait alors prise en plus haut lieu de l’instance. "Toutes les questions non prévues par le présent règlement, telles que les cas de force majeure, seront tranchées par le Comité d’urgence de l'UEFA ou, si cela n’est pas possible pour des raisons de temps, par le président de l’UEFA ou, en son absence, par le secrétaire général de l’UEFA. Ces décisions sont définitives", précise l’article 71.01.

Dans l’histoire de l’Euro, aucune équipe n’a été exclue en cours de compétition. En 1992, la Yougoslavie fut disqualifiée avant en raison de la guerre sur son territoire. Le Danemark avait été repêché… avant de remporter la compétition. La Russie a, elle, été interdite de participer aux qualifications de cet Euro 2024 en raison de l’invasion en Ukraine.

Article original publié sur RMC Sport