Euro-2021 : fin de la compétition pour Ousmane Dembélé, blessé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Blessé au genou, samedi, lors du match des Bleus contre la Hongrie, Ousmane Dembélé est contraint de déclarer forfait pour la suite de l'Euro, a annoncé lundi la Fédération française de football. Les radios passées dimanche ont révélé des "délais de rétablissement incompatibles avec son maintien dans le groupe".

L'ailier de l'équipe de France Ousmane Dembélé, touché à un genou samedi contre la Hongrie, est contraint de déclarer forfait pour la suite de l'Euro, a annoncé lundi 21 juin la Fédération française de football (FFF), qui ne pourra pas le remplacer.

Remplaçant de luxe chez les Bleus, le joueur du FC Barcelone, 24 ans, a été contraint de sortir en fin de rencontre contre la Hongrie, 30 minutes après avoir remplacé Adrien Rabiot. Les examens radiologiques passés dimanche ont révélé des "délais de rétablissement incompatibles avec son maintien dans le groupe", selon la FFF.

"Après s'être entretenu avec le joueur et le Dr Franck Le Gall (médecin des Bleus, NDLR), Didier Deschamps a pris acte du forfait d'Ousmane Dembélé", a fait savoir la FFF.

C'est un coup dur pour le sélectionneur qui va devoir continuer son épopée européenne avec 25 joueurs. "Dembouz" faisait figure de joker offensif numéro 1 depuis le début de la préparation à l'Euro.

L'attaquant du Barça avait marqué contre le pays de Galles (3-0) début juin en amical et était entré en jeu lors des deux rencontres de l'Euro, contre l'Allemagne à Munich (victoire 1-0) et contre la Hongrie à la Puskas-Arena de Budapest.

Énième blessure

Lors de cette rencontre, il avait remplacé Adrien Rabiot à la 57e minute, frappé sur le poteau puis avait été obligé de laisser sa place à la 87e minute, grimaçant, au profit de Thomas Lemar.

L'ancien Rennais (27 sélections) ne pourra pas être remplacé dans la sélection, car "seuls les gardiens peuvent être remplacés (...) dans la phase finale", selon le règlement de l'UEFA. Il s'agit d'une énième désillusion au bout d'une des rares saisons où il aura été relativement épargné par les blessures.

Après avoir époustouflé Dortmund et l'Allemagne, le "Moustique" a vécu plusieurs exercices compliqués avec Barcelone après son transfert avoisinant les 135 millions d'euros, bonus compris, en août 2017.

Cette saison, il revenait notamment d'une absence de six mois après une lourde blessure (rupture complète du tendon du biceps fémoral de la cuisse droite en février 2020). Mais en 2020-21, il n'a connu qu'un passage à vide pour blessure, manquant cinq matches d'affilée en club en décembre pour une petite élongation aux ischio-jambiers de la cuisse droite.

Conséquence : il réalisait jusque là une saison pleine, avec 44 matches disputés en club et 11 buts marqués toutes compétitions confondues.

Kingsley Coman en embuscade

En équipe de France, où l'attaque est désormais confiée aux titulaires Antoine Griezmann, Karim Benzema et Kylian Mbappé, le champion du monde 2018 avait effectué un retour en sélection très prometteur au mois de mars, avec un but au Kazakhstan (2-0) dans le cadre des qualifications pour le Mondial-2022.

Durant toute la préparation à l'Euro-2021, il s'était montré très à son avantage sur les terrains d'entraînement de Clairefontaine. Dans une liste à 26 joueurs, où figurent huit attaquants, le vivier reste dense pour Deschamps qui possède un autre profil similaire en la personne de Kingsley Coman.

L'ailier du Bayern Munich n'a toujours pas joué lors de cet Euro. Il n'est pas entré en jeu lors du match très défensif contre l'Allemagne et il était en tribunes contre la Hongrie, après avoir quitté le groupe pendant une journée pour assister à la naissance de son troisième enfant.

Le sélectionneur dispose d'autres options offensives avec Marcus Thuram et Thomas Lemar, ainsi que les avant-centres Olivier Giroud et Wissam Ben Yedder. Mais le triangle Griezmann-Benzema-Mbappé, loin d'avoir parfait ses automatismes, semble avoir une bonne longueur d'avance avant le troisième match de groupe, mercredi (21 h) contre le Portugal à Budapest.

Didier Deschamps va par ailleurs croiser les doigts pour que les blessures ne s'accumulent pas, après un match disputé sous une chaleur caniculaire, très usante pour les corps.

Le défenseur Benjamin Pavard a notamment reçu un choc à la tête contre l'Allemagne puis a été victime d'une mauvaise chute contre la Hongrie. Et pendant la préparation, plusieurs joueurs ont été diminués par des pépins légers (Hernandez, Benzema, Griezmann, Coman).

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles