Eure-et-Loir : un projet d’éoliennes coulé par une base aérienne

·1 min de lecture
Le projet de parc éolien va être amendé afin de baisser la hauteur des mâts et respecter ainsi les contraintes de la base militaire. (illustration)
Le projet de parc éolien va être amendé afin de baisser la hauteur des mâts et respecter ainsi les contraintes de la base militaire. (illustration)

Victoire pour les opposants aux éoliennes en Eure-et-Loir. La préfecture du département vient de rejeter un projet d?implantation de neuf de ces aéromoteurs de 200 mètres de hauteur dans les environs de Dangeau, Logron et Flacey. La raison ? La présence, à proximité, de la base aérienne de l?armée de l?air d?Orléans-Bricy. Les éoliennes ont ainsi été jugées trop hautes pour les radars de la base par les autorités, rapporte Le Parisien, jeudi 6 janvier. « Le projet se situe entre 37,1 et 37,8 km du radar des armées d?Orléans (?) en intervisibilité électromagnétique », explique ainsi le service environnement de la préfecture.

La base concernée n?est pas n?importe laquelle : elle abrite quelque 2 000 militaires, et reste la principale base pour les avions massifs de transports, comme les Airbus A400 M, ceux-là mêmes qui ont été envoyés en pont aérien avec les Antilles françaises lors de l?explosion de la crise sanitaire en 2020, rappelle le quotidien. Cette base héberge également le commando des forces spéciales de l?armée de l?air, le CPA 10. Face à cela, le projet d?éoliennes ne pouvait visiblement pas faire le poids, d?autant que 255 sont déjà implantées et fonctionnent à plein régime dans le département, et que d?autres sont en cours de construction.

Le projet va être modifié

Mais le répit pourrait n?être que de courte durée, au grand dam des associations locales de riverains opposés à l?éolien, qui s?étaient réjouies du rejet par la préfecture. Le promoteur [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles