Eure : appel à témoins après un meurtre avec suspect... mais sans cadavre

Les enquêteurs cherchent toujours à identifier la victime supposée d'un homme accusé de l'avoir renversée avec sa voiture puis tuée et enterrée.  - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP
Les enquêteurs cherchent toujours à identifier la victime supposée d'un homme accusé de l'avoir renversée avec sa voiture puis tuée et enterrée. - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Les faits remontent à mai 2022. Un homme de 46 ans appelle son ex-compagne et lui raconte qu'il a renversé une cycliste, avant de l'achever à coups de pelle et de dissimuler son corps. Mis en examen et écroué, l'homme concède avoir renversé une femme, mais nie l'avoir tuée. Aucun corps n'a été trouvé et la victime supposée n'a toujours pas été identifiée. Il s'agirait d'une femme d'une soixantaine d'années, selon le procureur de la République d'Évreux. Les enquêteurs cherchent toujours son identité.

Mi-mai, une femme se présentait à la gendarmerie de Dieppe pour dénoncer un meurtre commis, selon elle, par son ex-compagnon deux mois plus tôt. Elle relatait que, le 9 mars, cet homme, un charpentier d'origine polonaise dont elle venait de se séparer, l'avait appelée, « manifestement paniqué et sous l'emprise de l'alcool, pour lui dire qu'il venait de tuer quelqu'un » en voiture, a déclaré à la presse le procureur de la République d'Évreux, Rémi Coutin.

Achevée à coups de pelle et enterrée avec son vélo

Le 13 mars, son ex-compagnon lui avait confié avoir percuté une femme qui circulait à vélo alors qu'il était ivre. « Cette femme était âgée d'une soixantaine d'années et ressemblait, selon ses termes, à une clocharde », a précisé le procureur. L'homme lui a raconté avoir chargé le corps et le vélo dans son véhicule avant de les cacher dans un talus et être revenu avec une pelle pour les enterrer. À son retour, la cycliste étant toujours vivante, « il l'avait achev [...] Lire la suite