Eure : quatre adolescents tués dans un terrible accident de la route

·2 min de lecture
Un terrible drame s'est produit ce week-end dans l'Eure

Quatre amis âgés de 15 et 16 ans ont perdu la vie ce week-end dans des circonstances tragiques.

Un drame qui va très certainement hanter les quelques centaines d'habitants de trois villages normands pendant de longues années. Un effroyable accident de la route s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi à Amfreville-sous-les-Monts (Eure), tuant quatre personnes, toutes mineures.

Un choc d'une extrême violence sur une route limitée à 30 km/h

Âgées de 15 et 16 ans, les victimes sont quatre garçons résidant dans les villages voisins de Pîtres et Le Manoir. Ils revenaient d'une soirée festive en compagnie de deux autres amis, âgés de 17 et 18 ans, qui se trouvaient à l'avant du véhicule et ont eu la vie sauve. Seul majeur, le conducteur avait obtenu son permis de conduire il y a trois mois.

Selon Le Parisien, l'accident, dont les circonstances restent pour le moment relativement floues, s'est produit "à l’angle d’une impasse qui mène à la Seine", juste après un ralentisseur, dans une zone limitée à 30 km/h. D'une violence extrême, le choc a tué sur le coup deux des quatre adolescents qui se trouvaient à l'arrière du véhicule, sans ceinture de sécurité. Grièvement blessés, les deux autres ont été transportés en urgence au CHU de Rouen (Seine-Maritime), mais sont décédés dans la journée de samedi.

Le conducteur "détruit psychologiquement"

Également hospitalisés, le conducteur et le passager avant n'ont pour leur part reçu que des blessures légères. Mais ils sont évidemment traumatisés par le choc, à l'image de l'ensemble des habitants des trois villages concernés. "Ce sont tous nos enfants, résume une mère de famille, citée par Le Parisien. Ils ont grandi ensemble depuis tout petit." "C’étaient des copains, ces gamins-là, complète la maire de Pîtres, Florence Lambert. Ils jouaient au foot ensemble, ils sont allés au collège ensemble."

Alors qu'une enquête pour homicides involontaires a été ouverte par le parquet d'Evreux, plusieurs habitants s'inquiètent des conséquences psychologiques de ce drame sur le conducteur du véhicule, qui venait d'avoir son bac. "Il est détruit psychologiquement, cassé, explique le maire d'Amfreville-sous-les-Monts François Vigor, toujours cité par Le Parisien. C’est un jeune pas violent, qui n’aimait pas la vitesse, il avait choisi un utilitaire pour aller à la pêche…"

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles