Vous êtes accro aux manucures ? Vous allez réfléchir à deux fois avant d’aller en salon

Katia Rimbert
Journaliste
Vous êtes accro aux manucures ? Vous allez réfléchir à deux fois avant d’aller en salon

Si vous êtes adepte des manucures en salon esthétique, cet article risque de vous refroidir. Un rapport vient de révéler que les produits utilisés par les professionnels seraient particulièrement toxiques et dangereux pour la santé. Aussi bien pour vous, client.e, que pour les employé.e.s.

C’est devenu la grande mode et un moyen de gagner un temps précieux. Faire une manucure en bas de chez soi le dimanche/en sortant du bureau sur un coup de tête/à la pause de midi pour être au top pour un date le soir/pour les grandes occasions/par pure flemme… Quelle que soit l’heure, l’endroit et la raison, c’est un moyen d’allier l’utile à l’agréable.

On se fait bichonner les minouches ou les petons et en 20 minutes top chrono, on a des ongles de princesse. Et puis surtout, on arrête de dépasser et de s’en mettre partout, de renverser son pot de vernis sur son lit (#truestory), de souffler comme une débile pour que ça sèche et faire LE geste qui ne fallait pas faire. Ou aller se coucher trop tôt et ruiner sa manucure dans ses draps (TMTC).

Jeux de mains...

Pourtant, faire ses ongles ne serait pas si innocent que ça. Du moins quand il s’agit de se rendre dans un nail bar ou autre salon esthétique. Le dernier rapport de l’INRS est tombé et cela fait froid dans le dos. L’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (fiou !) a révélé que les produits utilisés pour mettre et retirer du vernis - semi-permanent ou non - mais aussi des faux-ongles en gel ou en résine seraient nocifs. Et ce, autant pour les personnes qui les manipulent que pour celles qui ont choisi la teinte rose baby face 361. L’étude parle tout de même de “plus de 60 substances, avec des effets mal maîtrisés du fait de la poly-exposition”.

Rien à voir donc avec l’institut en lui-même. Et c’est là où c’est encore plus problématique puisque cela veut dire que même si vous faites appel à une prothésiste ongulaire à domicile, vous respirez des substances néfastes pour votre corps.

Des risques d’allergies

L’organisme a aussi pointé du doigt d’autres mesures qui ne sont pas respectées par (trop) d’ongleries comme l’utilisation d’une table aspirante, le port de gants ou encore de masques avec cartouches de filtration (pas un pauvre truc en toile qui ne filtre aucune particule).

Ce que vous risquez dans le pire des cas ? Oh, pas grand-chose, juste une “allergie cutanée ou respiratoire” comme l’explique Sophie Robert, experte à l’INRS. On va peut-être oublier la french et garder nos ongles au naturel finalement, c’est pas mal non plus après tout.

A LIRE AUSSI

Cette manucure ressemble à des dents, et c’est vraiment flippant

L'artiste pour ongles la plus innovante de la mode nous révèle les secrets du futur de la manucure

Découvrez la dernière tendance de chirurgie esthétique qui fait fureur à Hollywood : le ‘Thighlighting'