Des chercheurs ont trouvé un lien entre une carence en microbes intestinaux et le trouble du spectre autistique

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Mother & Autistic Son Laughing & Hugging
Mother & Autistic Son Laughing & Hugging

De précédentes études avaient déjà suggéré que des dysfonctionnements liés au microbiome intestinal pouvaient être à l'origine de l'apparition des TSA chez les enfants.

Environ 700 000 personnes en France ont un trouble du spectre de l’autisme. Les troubles du spectre de l'autisme (TSA) résultent d'anomalies du neurodéveloppement. Les manifestations apparaissent généralement pendant la petite enfance et persistent à l’âge adulte. Comme le rappelle l’Inserm, il s'agit de maladies d'origine multifactorielle, avec cependant une forte composante génétique. “Être un garçon et présenter des antécédents familiaux sont d'ailleurs deux facteurs de risque reconnus. Cela n'exclut pas l'intervention de facteurs environnementaux – neuroinflammation, virus, toxiques ... – durant la grossesse, mais leur nature exacte n'est pas connue actuellement. La naissance prématurée constitue un autre facteur de risque reconnu et important. Par ailleurs, certains médicaments antiépileptiques administrés à la mère durant la grossesse, comme la Depakine, sont actuellement sur la sellette”, rapporte l’Inserm.

Une étude chinoise s’est intéressée aux origines du trouble autistique. Les chercheurs ont trouvé des preuves d'une carence en microbes intestinaux chez les enfants qui développent un trouble du spectre autistique (TSA). Ces conclusions ont été publiées dans la revue Science Advances. Par le passé, d’autres études avaient mis en évidence que des problèmes avec le microbiome intestinal pouvaient être à l'origine de l'apparition des TSA.

L’impact du microbiome

Pour cette étude, les scientifiques ont collecté des échantillons de selles de 39 enfants atteints d’un TSA et de 40 enfants sans ce trouble. Chacun des échantillons de selles a été soumis à un séquençage métagénomique pour déterminer s'il y avait des différences entre les enfants atteints de TSA et ceux qui n'en avaient pas. L'équipe s'est concentrée plus spécifiquement sur 18 espèces microbiennes qui ont été précédemment liées aux TSA.

Grâce à ces analyses, les scientifiques ont constaté que “le TSA se développe probablement chez les enfants en raison d'un impact du microbiome intestinal sur le processus de désintoxication dans l'intestin”. Pour l’avenir, les chercheurs admettent que d’autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Ce contenu peut également vous intéresser :