Selon une étude, les laits infantiles ne sont pas suffisamment testés

·1 min de lecture
"Les conclusions sont presque toujours favorables", soulignent les auteurs dans cette étude (Getty Images/iStockphoto)

Les chercheurs ont découvert que seulement 14% des essais ont été menés indépendamment des fabricants de préparations lactées.

De nombreux parents donnent du lait infantile à leurs bébés en remplacement du lait maternel. Achetées en pharmacie, ces boites ne seraient pourtant pas toujours bien testées, selon une étude parue ce jeudi 14 octobre dans le British Medical Journal.

Ces substituts, souvent fabriqués à partir de protéines de lait de vache, promettent une alternative parfaite au lait maternel. Pour le confirmer, les distributeurs doivent alors se soumettre à des essais cliniques prouvant l’efficacité de ces laits infantiles. Toutefois, les auteurs de cette étude assurent que ces essais ne seraient pas toujours fiables.

Des conclusions presque toujours favorables

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé le déroulement de 125 essais menés depuis 2015. Les essais se sont déroulés en Europe (42 %), en Asie (28 %) ou en Amérique du Nord (18 %) et les mesures les plus courantes étaient la prise de poids (36 %), la santé intestinale (26 %), l'absorption de nutriments (10 %), comportement (6 %) et allergie (6 %). Les chercheurs ont découvert que seulement 17 (14 %) de ces essais ont été menés indépendamment des fabricants de préparations lactées, 26 (21 %) ont été enregistrés de manière prospective avec un objectif clair et un résultat principal (principal) et 11 (9 %) avaient un protocole accessible au public.

80% des essais présentaient un risque élevé de biais pour leur critère de jugement principal, généralement en raison d'exclusions de certains participants faussant donc les résultats. Dans la quasi-totalité des essais, les conclusions étaient favorables. "Les résultats sont presque toujours signalés comme favorables et il existe peu de transparence sur les objectifs de l'essai ou la communication des résultats", résument les auteurs. Avant de conclure : "Nos résultats soutiennent la nécessité d'un changement substantiel dans la conduite et la déclaration des essais de préparations pour protéger adéquatement les participants contre les préjudices et protéger les consommateurs contre les informations trompeuses".

VIDÉO - Cynthia Brown : "J’allaite ma fille de 4 ans et c'est totalement naturel"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles