Une étude atteste de l'efficacité de ce régime qui ne nécessite pas de "mieux" manger

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Perdre du poids sans changer quoi que ce soit à son alimentation, mais en limitant juste ses heures de prises de repas, c'est ce que propose le régime intermittent 10/14. Et si cela paraît un peu trop beau pour être vrai, des chercheurs viennent de prouver son efficacité.

Getty images

Fini les régimes qui vous privent de vos petits plaisirs préférés et vous minent le moral. Le jeûne intermittent qui consiste uniquement à limiter son créneau de consommation quotidienne à 10 heures, et à jeûner ensuite durant 14 heures serait tout autant voire plus bénéfique. C'est en tout cas ce que défend une récente étude publiée sur Cell Metabolism et relayée par npr.org.

3% de poids perdu après environ 3 mois

Un groupe de personnes en surpoids a suivi ce régime pendant environ trois mois, quasiment au même rythme. "En règle générale, les gens préféraient opter pour le créneau de 8 h à 18 h", explique le Dr Pam Taub, cardiologue à l'Université de Californie, San Diego's School of Medicine, et auteur de l'étude. S'ils étaient encouragés à s'hydrater durant la période de jeûne, les participants n'ont rien dû changer à leurs habitudes alimentaires pendant la journée.

Crédit Getty

Pourtant, des effets ont été visibles au terme de l'expérience. “Nous avons constaté une réduction de 3% de leur poids et une réduction de 4% de la graisse viscérale abdominale", explique Taub. Mais ce n'est pas tout : leur taux de cholestérol, tension artérielle et qualité de sommeil se sont également améliorés, selon la cardiologue.

Mais attention à ne pas tirer sur la corde

"Lorsque vous donnez constamment des calories au corps, vous faites constamment fonctionner vos cellules […] Lorsque vous vous mettez à jeun, vous commencez à épuiser les réserves de glucose de votre corps et à utiliser les graisses comme source d'énergie", explique Taub.

S'il pourrait être tentant à cet égard de multiplier ce type de jeûnes, certains professionnels de la santé préfèrent mettre en garde. Une restriction alimentaire trop longue et/ou fréquente peut selon eux provoquer une fonte de la masse musculaire, qui peut avoir des effets néfastes sur les personnes souffrant de maladies cardiaques. Mieux vaut donc quoiqu’il en soit se renseigner et consulter son médecin avant de se lancer dans pareil régime.

A lire aussi :

Qu'est-ce que le jeûne de dopamines, la nouvelle cure tendance qui ne concerne pas que la nourriture ?

L'addiction au shopping en ligne serait une vraie maladie, et gare aux conséquences

Être dans une relation amoureuse réduirait nos risques de sombrer dans l'alcool