Ethylotest anti-démarrage : "Ce dispositif devrait être de série sur tous les véhicules" affirme l'association Prévention Routière

franceinfo
"L'éthylotest anti-démarrage permettra à chacun de prendre conscience de son taux d'alcoolémie", a déclaré ce mercredi, à franceinfo, Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière.

Un éthylotest anti-démarrage, comme alternative à la suspension de permis, c'est la solution que souhaite généraliser Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. La mesure a déjà été testée dans sept départements. "C'est un dispositif qui devrait être de série sur tous les véhicules", estime mercredi 13 mars, sur franceinfo, Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière.

franceinfo : Quelles sont les conditions à remplir pour cette alternative ?

Anne Lavaud : Cela concerne les personnes, en délit par rapport à l'alcool, prises sur le fait avec un taux d'alcoolémie délictuel, donc au-dessus de 0,8g d'alcool dans le sang, mais pas au-delà d'1,8 g. L'installation est à la charge du conducteur, pour qu'il puisse continuer à prendre le volant même s'il a été pris dans un délit. Il évite peut-être la conduite sans permis. C'est un dispositif qui, selon nous, devrait être de série sur tous les véhicules. On le redemande au moment de l'élection européenne parce que tout ce qui porte sur la construction automobile, il vaut mieux que ce soit porté au niveau européen.

Est-ce qu'on peut tricher avec le dispositif ?

Evidemment, toutes les mesures ont des failles. Après, je ne sais pas vous, mais moi je ne vais pas aller souffler à la place d'un conducteur alcoolisé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi