En Ethiopie, des religieux encouragent la "thérapie de conversion" pour les homosexuels

Eléonore Abou Ez

Plusieurs religieux éthiopiens de l’Eglise orthodoxe ont formé, le 8 septembre 2019, une association pour faire face à la "propagation" de l’homosexualité dans le pays.

La conversion comme seul choix

L'homosexualité est plus qu’un tabou en Ethiopie. Elle fait peur et inquiète, notamment les religieux qui se mobilisent pour éloigner, voire éradiquer, ce qui est à leurs yeux une déviance. Et pour cela, ils misent sur la "thérapie de conversion", utilisée par leur mentor, Dereje Negash, un prêtre chrétien orthodoxe en guerre contre les homosexuels depuis plus de dix ans.

Notre but n’est pas d’attaquer ou de détruire les homosexuels, mais de les éduquer et les conduire vers la vérité

Dereje Negash, prêtre chrétien orthodoxe

à l'AFP

Une pratique répandue

La "thérapie de conversion" dite parfois "thérapie réparatrice" n’a évidemment rien de scientifique. Souvent proposée par des milieux religieux, cette pratique est très répandue en Afrique, selon un rapport publié en août 2019 par l’organisation Outright Action International, basée à New York. Elle vise à renier l’homosexualité, considérée comme "un péché". La "thérapie" prétendant modifier l'orientation sexuelle se pratique aussi en France où elle est mal identifiée, comme le rappelle France Inter.

La thérapie de conversion a été totalement discréditée. Il n’y a aucune institution internationale (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi