Ethiopie : de nombreux civils tués lors d'un "massacre" dans la région du Tigré

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Amnesty a affirmé jeudi 12 novembre que de nombreux civils avaient été tués lors d'un "massacre" perpétré selon des témoins par des forces loyales au parti au pouvoir dans la région éthiopienne du Tigré.

C'est la première fois qu'un grand nombre de décès civils est rapporté depuis le début, le 4 novembre, de ce conflit qui oppose le gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed au Front de libération des Peuples du Tigré (TPLF), le parti au pouvoir dans cette région dissidente du nord du pays.

Abiy Ahmed affirme avoir lancé cette intervention pour rétablir des "institutions légitimes" au Tigré, après des mois de défiance envers le pouvoir central et une attaque par les forces du TPLF de deux bases de l'armée éthiopienne, ce que ce dernier dément.

"Probablement des centaines" de victimes, près de 11 000 personnes ont fui au Soudan

"Amnesty International peut aujourd'hui confirmer que de nombreuses personnes, probablement des centaines, ont été poignardées ou tuées à la hache dans la ville de Mai-Kadra (May Cadera), dans la zone sud-ouest de la région éthiopienne du Tigré, dans la nuit du 9 novembre", indique l'organisation dans un communiqué.

L'ONG précise ne pas avoir été en mesure d'identifier elle-même les responsables mais a parlé à des témoins selon lesquels des forces loyales au TPLF étaient à l'origine de ce "meurtre de masse."

Le blackout sur les communications dans la région et les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi